UE - Une nouvelle directrice à l’EFSA

La nouvelle directrice de l’Agence Européenne de Sécurité des Aliments (EFSA), Catherine Geslain-Lanéelle, également directrice régionale de l’Agriculture et de la Forêt d’Ile de France et ancienne directrice de la Direction Générale de l’Alimentation au Ministère français de l’Agriculture, a souligné sa volonté d’améliorer le délicat travail de communication sur les risques et de promouvoir “une forme de pédagogie” sur la sécurité alimentaire ; de renforcer l’organisation interne, la réactivité et la fiabilité de l’EFSA ; d’encourager le dialogue avec les gestionnaires de risques ; d’établir des réseaux efficaces avec les États membres ; de développer la crédibilité internationale de l’Agence ; et de renforcer les relations avec le Parlement. Elle a aussi insisté sur la nécessité de développer avec les agences nationales des méthodes harmonisées d’évaluation des risques pour réduire les divergences. Sur l’indépendance des 300 experts scientifiques qui travaillent quotidiennement pour l’Agence, la directrice déclare : “Ce n’est pas parce qu’un expert a travaillé un jour avec un secteur industriel qu’il est définitivement impossible pour lui de travailler dans un de nos panels”. Sur la transparence des délibérations des experts, elle y voit un souci “légitime” des députés mais s’est dite “réservée”, soucieuse de préserver la sérénité des débats et d’éviter les pressions. A propos de l’afflux potentiel d’OGM sur le marché européen, elle a indiqué que le rôle de l’Agence consiste à évaluer les risques des dossiers qui lui sont soumis. Ce qui n’a pas empêché l’Agence, a-t-elle souligné, de se saisir d’elle-même de la question des allergies liées aux OGM.