CANADA - Manque de transparence du gouvernement

Des scientifiques et des associations s’inquiètent du manque de transparence du gouvernement, trop réceptif aux pressions de l’industrie. « La culture du secret semble être un vrai problème au sein de Santé Canada », a déclaré Dr Margaret Haydon, qui y travaille depuis 1983. Une cour fédérale s’est prononcée en sa faveur en septembre 2000. « La cour a dit que nous, en tant qu’employés de l’Etat, avons une obligation de parler lorsque la santé, la sécurité et le bien-être de la population sont en jeu », a-t-elle dit. A l’heure actuelle, les tests sont menés par les compagnies et sont confidentiels, ce qui empêche toute révision par des scientifiques indépendants. De même, Michelle Brill-Edwards a quitté son poste de Santé Canada devant la montée de l’influence des firmes, par le biais de financement et autres dons.

Reuters, 17 février 2001