CANADA - Manque de transparence du gouvernement

Des scientifiques et des associations s’inquiètent du manque de transparence du gouvernement, trop réceptif aux pressions de l’industrie. "La culture du secret semble être un vrai problème au sein de Santé Canada", a déclaré Dr Margaret Haydon, qui y travaille depuis 1983. Une cour fédérale s’est prononcée en sa faveur en septembre 2000. " La cour a dit que nous, en tant qu’employés de l’Etat, avons une obligation de parler lorsque la santé, la sécurité et le bien-être de la population sont en jeu", a-t-elle dit. A l’heure actuelle, les tests sont menés par les compagnies et sont confidentiels, ce qui empêche toute révision par des scientifiques indépendants. De même, Michelle Brill-Edwards a quitté son poste de Santé Canada devant la montée de l’influence des firmes, par le biais de financement et autres dons.

Reuters, 17 février 2001