Revues scientifiques et subjectivité

Les journaux américains Science et anglais Nature, références en matière de publication scientifique, sont actuellement sous le feu de vives critiques. Trente-deux personnalités, dont l’ancien éditeur du New England Journal of Medicine, ont signé une lettre dénonçant l’absence de précision concernant les relations entre les travaux des chercheurs et d’éventuels intérêts financiers. Ils souhaitent que les commentaires et éditoriaux qui permettent aux scientifiques d’exprimer leur point de vue soient l’occasion de telles clarification. Selon le Center for Science in the Public Interest, un chercheur du Danforth Plant Sciences Center aurait publié un éditorial dans Science dans lequel il défendait les semences génétiquement modifiées. Or le Danforth Center est soutenu par Monsanto. De même, un contributeur de l’édition Nature Neuroscience, chargé de commenter différents traitements pour des troubles mentaux, s’est révélé détenir un brevet sur l’une des molécules en jeu. Science et Nature ont toutes deux promis de modifier leurs politiques éditoriales.