n°161, octobre - décembre 2020

Inf'OGM le journal est un trimestriel de 28 pages qui vous informe sur l'actualité des OGM et des semences de façon critique et contextualisée.

Soutenez une information indépendante,
abonnez-vous.

Édito - Une coordination instructive et passionnante

Après une dizaine d’années passées au sein d’Inf’OGM, j’ai décidé, à 70 ans, de quitter le CA... Au départ, je n’étais pas « chaud » pour devenir administrateur. Je me suis laissé convaincre quand on m’a dit que ma place était aussi de favoriser des liens entre des structures de la société civile et Inf’OGM. En effet, j’étais alors très investi au sein du Collectif des Faucheurs volontaires. Or j’avais remarqué, au sein du collectif, que nous nous posions toujours plein de questions, que nous avions beaucoup de (...)

OGM, Science et dés-informations !

Le dossier des nouvelles techniques de modification génétique est sur la table de l’Union européenne depuis dix ans. Dans ce laps de temps, les promoteurs d’une dérèglementation des nouveaux OGM ont vanté, et vantent toujours, leurs innovations ou techniques comme relevant de la « bonne science  ». Mais, paradoxalement, cette même science contredit souvent ces assertions, tout comme peuvent les contredire certaines techniques utilisées par les entreprises elles-mêmes !

Si de nombreux essais d’arbres transgéniques ont eu lieu depuis une vingtaine d’années, seuls le papayer et le pommier sont cultivés à échelle commerciale. D’autres essais de modifications génétiques ont eu lieu sur des fruitiers, mais aussi sur peupliers et eucalyptus, principalement pour la production de pâtes à papier ou d’agrocarburant.

À l’université de Californie, à Davis, est né un veau mâle, nommé Cosmo, dont le génome a été modifié afin qu’il produise davantage de descendants mâles. Ce veau a été modifié en utilisant Crispr.

L’idolâtrie de la vie, d’Olivier Rey, est un petit livre. L’auteur y analyse ce que la Covid nous dit de notre société, mais surtout de son rapport à la mort et donc à la vie.

Une fois de plus, les OGM font débat. Peuvent-il véritablement, comme le suggèrent certains de leurs promoteurs, sauver les Pays du Sud ? Permettront-ils de produire, en plus grande quantité, des aliments plus nutritifs ? Qu’en est-il de la lutte contre les maladies parasitaires comme le paludisme ou la maladie du sommeil ? Et, au-delà des promesses, quels sont les objectifs inavoués qui se cachent derrière ces OGM humanitaires ?