n°155, mai / juin 2019

Inf'OGM le journal est un trimestriel de 28 pages qui vous informe sur l'actualité des OGM et des semences de façon critique et contextualisée.

Soutenez une information indépendante,
abonnez-vous.

Édito - OGM : une nouvelle ligne pour la nouvelle Commission ?

Fin mai, les européens choisiront leurs représentants au Parlement européen. Ces élections seront suivies par la nomination à la Présidence de la Commission européenne d’une personne choisie à la majorité absolue des nouveaux députés. Au cours de l’automne, les commissaires seront à leur tour choisis par le Parlement puis viendra l’annonce des grandes lignes du programme de la nouvelle Commission pour les cinq années à venir.
La politique de la nouvelle Commission européenne sur les dossiers OGM et (...)

Dossier. Nouveaux OGM : les éléments du débat public

Les nouvelles techniques de modification génétique sont en pleine expansion. Course incessante des labos pour mettre au point des techniques plus rapides, et censées être plus précises ; course incessante pour déposer des brevets et s’approprier les ressources génétiques… : les enjeux économiques sont énormes. Les enjeux démocratiques tout autant. Les citoyens auront-ils leur mot à dire sur l’agriculture du futur ? Les paysans sauront-ils ce qu’ils sèmeront ?

Bill Gates et sa fondation éponyme (à laquelle, grand seigneur, il a ajouté le nom de sa femme) ne laisse personne indifférent. Cet homme, longtemps le plus riche du monde - sa fortune personnelle était estimée en 1998 à 90 milliards de dollars (80 milliards d’euros), supérieure à 45 des 48 pays d’Afrique subsaharienne ! -, y a investi 43,5 milliards de dollars et sa fondation est le douzième donateur mondial, devant des pays comme la Belgique ou le Canada.

À l’occasion de son 40° anniversaire, Greenpeace France a confié à David Eloy, un journaliste, ex-rédacteur en chef d’Altermonde, de raconter l’histoire de cette organisation. Enquête minutieuse, interviews sans ménagement de très nombreuses personnalités emblématiques de la lutte écologiste : sans jamais tomber dans la critique facile ou l’ode fade, ce travail remarquable est aussi illustré par des photos d’archives justes et pertinentes.

Des chercheurs chinois ont annoncé avoir donné naissance à onze singes transgéniques dont cinq ont survécu, dotés de copies d’un gène humain supposé jouer un rôle dans le développement de l’intelligence humaine [1].
Selon les observations des chercheurs, « les singes transgéniques ont mieux réussi un test de mémoire » à court terme, « et leur cerveau a mis plus de temps à se développer, de façon similaire à celui des humains ».
Ces expériences, révélées le 27 mars 2019, ont été qualifiées de « téméraires » et plusieurs scientifiques occidentaux « ont mis en doute l’éthique de la modification génétiques des primates », s’inquiétant des dérives qui pourraient survenir. Mais pour Bing Su, généticien qui a dirigé les recherches, le génome des singes présente des dizaines de millions de différences avec le génome humain, ce qui rend impossible leur humanisation par l’introduction de « seulement » quelques gènes humains. En outre, avec cinq singes génétiquement modifiés, il est difficile de tirer des conclusions définitives. Toutefois, Bing Su a annoncé poursuivre ses recherches.