n°149, mars / avril 2018

Inf'OGM le journal est un bimestriel de 32 pages qui vous informe sur l'actualité des OGM et des semences de façon critique et contextualisée.

Soutenez une information indépendante,
abonnez-vous.

Edito - Les manipulations génétiques, la solution à tous les problèmes ?

Avec l’arrivée de Crispr, nous avons fait un bond en arrière. La littérature scientifique et la presse classique regorgent d’articles faisant état de promesses incroyables, de solutions magiques. Ces nouveaux outils de génétique permettent ni plus ni moins de réactiver l’espoir qu’avait suscité pour certains l’arrivée des plantes transgéniques… Espoir qui n’a jamais été étayé par la réalité.
Rappelons-le : 20 ans après les premiers semis de plantes transgéniques, on trouve toujours les mêmes plantes (soja, (...)

Dossier : OGM & souveraineté alimentaire

« La France dépend à 40 % de soja OGM importés et à 60 % d’engrais azotés : nous n’avons donc pas de vraie souveraineté. Je souhaite que nous ayons une vraie stratégie de souveraineté protéine pour les années à venir ». @Emmanuel Macron, 25 janvier 2018.
Ce tweet du Président amène à réfléchir.

Les vaches ont de moins en moins de cornes, soit du fait d’une sélection génétique (race Angus), soit du fait d’une action mécanique des éleveurs. Des chercheurs ont réussi à modifier génétiquement des vaches Holstein – en utilisant la technologie Talen ou Crispr – pour remplacer le gène responsable de la croissance des cornes par son allèle inactif.

Depuis 20 ans, l’opposition aux OGM - cultivés, importés ou simplement expérimentés - en France est menée par des groupes aux méthodes d’actions et aux cibles très variées : des champs aux labos, des salons ministériels aux instituts d’évaluations, des jardineries aux usines d’aliments pour animaux, sans oublier les ports… Retour sur une année intense.

Les mesures d’interdiction visant les OGM à travers le monde se caractérisent avant tout par leur diversité.

Pour récupérer une variété végétale perdue dans son pays, lancer un projet de recherche, ou créer une nouvelle variété, on peut s’adresser à un Centre de ressources végétales. Mais pratiquement, comment faire ? Voyage dans les chambres froides du Centre de ressources biologiques tropicales (CRB-T) du Cirad de Montpellier...

En Pays de la Loire, le programme « semences paysannes » démarre en 2004 d’une initiative de quelques paysans passionnés, dont Florent Mercier, jeune éleveur à l’origine du travail sur les blés, qui met en place une plate-forme d’essais dans sa ferme. Il engage un travail de sélection et de multiplication d’une centaine de variétés paysannes, et est bientôt rejoint par d’autres paysans membres de la Coordination agrobiobologique des Pays de la Loire, soutenu par le Conseil Régional.

Paul François, agriculteur charentais, a mené un long combat contre Monsanto, combat qui s’est soldé par la reconnaissance de son intoxication au Lasso.