Recherchez une information

ou par mot clé.


Inf'OGM n°103, mars / avril 2010

Inf'OGM le journal est un bimestriel de 32 pages qui vous informe sur l'actualité des OGM et des semences de façon critique et contextualisée.

Soutenez une information indépendante, abonnez-vous.

Elections régionales françaises 2010 : qui dit quoi sur les OGM ?

A l’occasion des élections régionales françaises qui auront lieu les 14 et 21 mars prochains, Inf’OGM présente, sans être exhaustif, les grandes tendances des partis sur les OGM (les programmes du Front National, parti contraire à nos valeurs, n’ont pas été analysés), avec un éclairage particulier pour le Limousin où Inf’OGM a enquêté, et avec quelques réponses de La campagne « Alimentons nos régions », qui a interrogé tous les candidats. A noter que d’anciens (et actuels) faucheurs volontaires se retrouvent (...)

OGM en 2009 : faible progression aux Amériques, recul en Europe

Les surfaces en plantes génétiquement modifiées ont encore progressé en 2009, par rapport à 2008. Selon l’Isaaa, organisation qui promeut les PGM dans les pays du Sud, on est passé de 125 millions d’hectares en 2008 à 134 millions, soit une augmentation de 7%. L’Isaaa annonce aussi que 25 pays cultivent des OGM... Tous ces chiffres sont à mettre en perspective pour atténuer l’aspect « propagande » de ce rapport.
134 millions d’hectares cultivés avec des plantes génétiquement modifiées : c’est près de 9% (...)

Comité de surveillance biologique du territoire : des nominations qui excluent les associations

Fin février, le ministre de l’Agriculture a désigné les membres du comité de surveillance biologique du territoire (CSBT) : aucun représentant de la société civile n’y siège et certains des autres membres sont connus pour leurs prises de position favorables aux OGM... La prudence est de mise.
Selon le code rural, la surveillance biologique du territoire vise à « s’assurer de l’état sanitaire et phytosanitaire des végétaux et à suivre l’apparition éventuelle d’effets non intentionnels des pratiques (...)

En 2007 : quelle biovigilance ?

En 2007, 22 000 hectares avaient été ensemencés avec du maïs Mon810. Inf’OGM avait alors enquêté pour connaître les pratiques de biovigilance. La biovigilance était assurée par les SRPV. Pour la plupart d’entre eux, le travail de biovigilance s’est borné à vérifier sur le papier les déclarations des agriculteurs. Seules deux régions, qui concentraient 96% des PGM, avaient reçu l’obligation, par le Ministère de l’Agriculture, de faire des prélèvements : Midi-Pyrénées et Aquitaine. Contactées par Inf’OGM, ces (...)

OGM en Europe : les autorisations accordées sont-elles valables scientifiquement ?

En matière d’évaluation de plantes GM (PGM), les experts français du Haut Conseil des biotechnologies (HCB) font-ils preuve d’un perfectionnisme que leurs prédécesseurs, les membres de la Commission du Génie Biomoléculaire (CGB), n’avaient pas ? Les demandes exprimées par le HCB sur les récents dossiers dont il s’est occupé tendraient à le démontrer : demande de données fournies dans un format permettant leur utilisation « pour la réalisation de tests statistiques complémentaires » et surtout, demande (...)