Economie et Consommation

Le Bureau Canadien du blé (Canadian Wheat Boar d) a demandé au gouvernement de ne pas autoriser le blé transgénique de Monsanto. Son président estime que l’autorisation ne peut être acceptable qu’à deux conditions : que ce blé présente bel et bien des avantages pour les producteurs et qu’une véritable ségrégation soit opérée pour satisfaire les consommateurs. Sa position est d’ordre purement économique, puisqu’il a précisé que les pays qui achetaient à prix fort le blé canadien, comme la Grande Bretagne, l’Italie et le Japon, s’approvisionneront là où le blé n’est pas génétiquement modifié. Le bureau a même demandé que le gouvernement adopte une loi qui intégrerait dans ses procédures d’autorisation “l’acceptation du marché”.