Recherchez une information

ou par mot clé.


Inf'OGM Economie et Consommation

Inf'OGM le journal est un bimestriel de 32 pages qui vous informe sur l'actualité des OGM et des semences de façon critique et contextualisée.

Soutenez une information indépendante, abonnez-vous.

FRANCE - "Relever le défi des biotechnologies"

Ce rapport, publié le 11 mars 2002 par le Ministère de l’Economie et de l’Industrie, a pour but "d’étayer une réflexion sur la place des sciences de la vie dans notre économie". Ce travail analyse les "promesses" et les risques des biotechnologies et aborde les thématiques de la recherche publique, de la valorisation des innovations, de la création d’entreprise. Il propose de trouver des actions possibles pour garantir la transparence, pour éclairer les choix scientifiques par le débat démocratique et pour construire les solidarités Nord-Sud.

CHINE - Bataille avec les américains

Peu après son entrée à l’OMC, la Chine a mis en place des réglementations sur les OGM (cf. Inf’OGM 28) et renforcé son opposition au gouvernement nord-américain. Cependant, compte-tenu des protestations américaines, la Chine semblerait prête à modifier sa réglementation pour une durée de 3 mois. Les agriculteurs canadiens estiment la perte potentielle liée à ces mesures à environ 1,44 milliards d’euro. De même, la Chine a acheté 4,3 millions de tonnes de soja aux Etats-Unis cette année par rapport aux 5,9 millions de tonnes de l’année précédente.

ETATS-UNIS - Le marché rejette le riz transgénique

L’opposition des agriculteurs au riz GM est financière. L’Etat de Californie vient d’approuver et de signer une loi relative à "la certification de variété de riz" (the Rice Variety Certification Act) qui devrait aboutir à la mise en place un conseil consultatif chargé de déterminer si la présence d’espèces de riz transgéniques a un impact sur les variétés existantes. Si contamination il y a, le protocole des essais devra alors être reconsidéré afin qu’ils ne polluent pas les productions rizicoles commerciales.

CANADA - Le blé transgénique économiquement inintéressant

Quatre nouvelles études établies par l’université de Saskatchewan montrent que les semences de blé génétiquement modifié pourraient coûter aux agriculteurs canadiens plus de 185 milliards de dollars par an de pertes à la vente, à cause de la méfiance des consommateurs et des surcoûts des semences brevetées.

EUROPE - La perception des OGM par les consommateurs

Etablie dans le cadre du projet Sciences de la Vie dans la Société Européenne (Life Sciences in European Society), une étude rassemble le travail de chercheurs de 16 pays européens (sur la base des résultats de l’Eurobaromètre), du Canada et des Etats-Unis. Organisée en trois grandes thématiques (attitudes face aux applications agroalimentaires et médicales ; différences nationales et préoccupations communes), cette étude montre que les biotechnologies médicales sont plus largement acceptées que celles appliquées à l’agroalimentaire. Les pays les plus favorables aux OGM sont la Finlande, les Pays-Bas, les Etats-Unis et le Canada, tandis que les pays les plus réticents sont la Grèce, l’Autriche, la France et le Danemark.

FRANCE - Bilan des contrôles réalisés par la DGCCRF

La Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes a rendu publics, le 5 mars 2002, les résultats de ses contrôles sur les OGM. Au niveau des semences, sur 132 prélèvements, un seul lot s’est avéré contaminé par deux OGM autorisés à un niveau de 0,2%. Ce lot provenait des Etats - Unis. En ce qui concerne l’alimentation humaine, le secrétariat d’Etat à l’Industrie, au Commerce et à la Consommation a fait savoir que des OGM ont été retrouvés dans 17 échantillons sur 70 : 15 échantillons se sont révélés positifs au soja Roundup Ready ; 1 échantillon positif au maïs T25 (tolérant au glyphosate) ; 1 échantillon positif aux maïs T25 et Bt11 (produisant un insecticide).Parmi ces 17 échantillons, 8 prélèvements ont été déclarés “non conformes” en raison d’un mauvais étiquetage. Des “suites contentieuses” devront être engagées, a précisé Christian Pierret, le ministre délégué à la Consommation dans un communiqué. Réclamant “la plus grande vigilance sur la suite des contrôles”, le secrétariat a ainsi mis l’accent sur le contrôle des produits importés et sur l’abaissement du seuil d’étiquetage actuellement autorisé (moins de 1%). Les enquêtes sont en cours de réalisation en ce qui concerne le domaine de l’alimentation animale.

CANADA - Des poulets nourris aux porcelets transgéniques

Le Canadian Food Inspection Agency, bureau d’inspection des aliments, reconnaît que 11 porcelets transgéniques ont “involontairement” été transformés en boulettes de viande et ont servi de nourriture aux poulets et dindes des agriculteurs de l’Ontario. Ces porcelets ont été “mystérieusement” enlevés des congélateurs où les scientifiques de l’université de Guelph (Ottawa) les avaient entassés. Le Dr. William Yan, médecin-chef de service du bureau des biotechnologies (Département de la santé), estime cependant que “la probabilité d’avoir un impact sur la santé ou la sécurité humaine est très mini-me”.