Recherchez une information

ou par mot clé.


Inf'OGM Economie & Consommation

Inf'OGM le journal est un bimestriel de 32 pages qui vous informe sur l'actualité des OGM et des semences de façon critique et contextualisée.

Soutenez une information indépendante, abonnez-vous.

Partie Consommation et Economie

France : Damien Verdier, président du syndicat national de la restauration collective qui regroupe des entreprises servant 29% des repas dans les cantines scolaires, garantit ne pas utiliser "de produits dont l’étiquette mentionne la présence d’OGM. Il déclare cependant : “Nous ne sommes pas maîtres des règles d’étiquetage".
— - Républicain lorrain, 31 août 2000
*****
République Tchèque : Suite à une action de plusieurs associations environnementalistes qui avaient identifié du soja RoundUp Ready dans ses produits, Pragosoja garantira à partir du 15 septembre des produits sans OGM .
— - Iza Kruszewska, tél/fax : +44 20 8672 3454 et iza chez cpa-iza.u-net.com, animatrice de la liste GenEurope chez egroups.com
*****
Pologne : Un groupe de lobby vient de se créer : le Farmer Club,, avec notamment la participation de Monsanto, afin de faciliter l’entrée des OGM en Pologne. Ce club réunira les grands agriculteurs (au moins 100 ha) et sera lancé officiellement à Varsovie en novembre 2000.
— - www.klubfarmera.pl
*****
Japon : Cinq firmes agro-alimentaires ont décidé de ne plus produire d’OGM. Les groupes Japan Tobacco, Mitsubishi Chemical et Mitsui Chemical qui travaillaient sur la modification génétique du riz, Takii & Co. sur le chou-fleur et Kirin Brewery et Kagome sur la tomate, souhaitent attendre que l’innocuité des OGM soit prouvée et que l’opinion publique redevienne favorable.
— - Japan Agrinfo Newsletter, vol. 17, n° 11, Juillet 2000

Le "Tokyo Grain Exchange" et les bourses d’échange du Kansai, Chubu et Kannon ont dressé une liste des variétés de soja non-OGM importées des Etats-Unis. Cette liste, approuvée par le Ministère de l’Agriculture, précédera l’étiquetage obligatoire des produits OGM qui débutera en avril 2001. Il s’agit d’une première mondiale sur le marché des céréales.
— - Japan Agrinfo Newsletter, vol. 17, n° 11, juillet 2000

Le Club de Consommateurs Hokkaido Seikatsu en lien avec la coopérative Satsuraku a annoncé qu’il allait commercialiser du lait issu de vaches nourries sans OGM dans les grandes surfaces à partir du mois d’octobre. Le prix sera de 5 à 10% supérieur à celui du lait non étiqueté.
— - Nikkei, 10 août 2000, Seikatsu Club Consumers’ Cooperative Union, fax : 81 3 3427 9401
*****
Hong Kong : Sur les 11 échantillons d’aliments vendus par Mac Donald, Maxim’s et Kentucky Fried Chicken (KFC) analysés par Greenpeace, 4 contenaient du soja RoundUp Ready. A ce jour, seul KFC a manifesté sa volonté d’y remédier. Parallèlement, Greenpeace a organisé une campagne téléphonique auprès des détaillants suite à laquelle Coca-Cola Chine s’est déclaré favorable à une conversion vers du non OGM. 
— - Communiqué de presse de Greenpeace, 18 & 19 août 2000
*****
Argentine : Aceitera General Deheza a informé Greenpeace qu’elle n’utilisera plus de soja modifié dans son jus de fruit nommé "si naturel". Ce geste est significatif dans un pays où le soja GM représente environ 90% des surfaces et où la presse et l’économie du pays sont si dépendants de l’agribusiness.
— - Communiqué de presse de Greenpeace, 12 septembre 2000
*****
Brésil : La firme agro-alimentaire, Olvebra, qui détient 90% du marché du lait de soja, a investi un million de dollars afin d’étiqueter clairement l’absence d’OGM. Elle achètera désormais tout le soja aux petits agriculteurs (< 50ha) de la région d’Alto Uruguai, réunis au sein de la Cooperative Tritícola Três de Maio (Cotrimaio). La certification non-OGM sera confiée à Genetic ID. De son côté, en France, le Réseau Agriculture Durable (RAD) monte une filière de soja bio tracée sur la base du commerce équitable avec des coopératives du sud du Brésil, après l’essai infructueur d’un contrat de 5000 tonnes, l’année dernière.
— - Jornal do Commércio, 11 août 2000
RAD : +33 (0)2 99 50 30 89
*****
Suisse : Suite à des pressions de Greenpeace, toutes les poules de la marque Optigal de Migros vont être nourries à base d’aliments non-transgéniques. Le nouveau label "M-Garantie" garantit aussi une alimentation du bétail sans OGM. Selon l’Office fédéral de l’agriculture, “la part des fourrages OGM importés diminue nettement,[mais] ils représentent encore 41%”.
— - Communique de presse de Greenpeace, 14 août 2000
*****
Australie : Les exportateurs de céréales vont profiter de la forte demande européenne en colza non-OGM. 150 000 tonnes devrait être vendues l’année prochaine, à un prix supérieur de $5 la tonne par rapport à du colza non trié.
— - Reuters, 18 août 2000

Monsanto a reconnu que plusieurs tonnes de semences de coton transgénique (résistantes au RoundUp) avait été mélangées par erreur à des semences traditionnelles et qu’elles avaient pu contaminer la chaîne alimentaire par le biais de l’alimentation du bétail, sous forme d’huile.
— - Sidney Morning Herald, 26 août 2000
*****
Etats-Unis : Entre 1999 et 2000, les exportations de maïs vers l’Europe ont chuté de 137 100 tonnes à 17 900. D’après l’American Corn Growers Association, la culture des OGM a occasionné un manque à gagner aux agriculteurs américains de 7 milliards de francs, dont 1,2 en Europe. Le président de l’ACGA estime que l’industrie liée au soja a vu ses exportations chuter de 44% en deux ans, les supermarchés désireux de s’approvisionner en non-OGM s’adressant de plus en plus au Brésil.
— - Daily Express, 25 août 2000 et Reuters, 17 août 2000
*****
Semences :
Novartis a annoncé la création de 22 nouvelles variétés de maïs et de soja : les 3/4 sont des semences transgéniques issues de transformations génétiques dont Novartis a acheté la licence à d’autres firmes de biotechnologies, comme Monsanto et Aventis. --- Cropchoice, 9 septembre 2000

Maïsadour a créé une alliance "purement stratégique" avec Novartis sur les semences. Elle consiste à ce que Maïsadour échange 40% de son patrimoine génétique contre 100% d’accès à la biotechnologie développée par Novartis. Chaque entreprise "maintiendra ses efforts de sélection et de recherche de son côté".
— - Interview du directeur de la division semence, M. Franck Clavier à Sud Ouest