Inf'OGM Actions citoyennes

Faim dans le monde - Frances Moore Lappe, du Massachusett Institute of Technology, dénonce l’argument des biotechnologistes qui affirment que les OGM vont supprimer la faim dans le monde. Pour elle, “la famine est le résultat de “données” économiques que nous avons nous-mêmes créées, de postulats et de structures qui génèrent la pénurie à partir de l’abondance”. Elle dénonce le poids de plus en plus important que représente la viande dans l’alimentation humaine. Pour elle, il y a un gaspillage énergétique et protéinique important quand “le maïs devient du filet mignon, les sardines finissent saumon”. Ainsi les biotechnologies apportent une réponse à une mauvaise question, celle de la quantité de nourriture : “La famine n’est pas causée par un manque de nourriture mais par un manque de démocratie. Elle ne peut donc être résolue par les nouvelles technologies, même si elles s’avéraient sûres”.
Los Angeles Times, 27 juin 2001

BREVETABILITE - Greenpeace a indiqué lors de la session de la FAO en Italie que les multinationales, grâce au lobbying, tendent à un contrôle mondial global de la semence à l’alimentation. “De nombreux pays en voie de développement voient cet acte comme le vol de leurs ressources génétiques par les compagnies privées des pays riches ayant pour seule motivation le profit. L’utilisation de la biodiversité à des fins privées et monétaires, par un petit groupe de pays, ne devrait pas être autorisée”, a déclaré Christoph Then, expert sur la brevetabilité pour Greenpeace. Sept ONG internationales demandent donc l’arrêt de la brevetabilité du vivant ainsi que la création d’une structure internationale pour la conservation des ressources génétiques dans les pays pauvres.
Greenpeace, 25 juin 2001

PHILIPPINES - Le Ministère de l’Agriculture a accepté de consulter la société civile à propos de son projet de loi autorisant la production et la vente des OGM. En effet agriculteurs, consommateurs et organisations environnementales accusaient le secteur de l’agrochimie d’exercer des pressions sur le gouvernement pour qu’il autorise la commercialisation des OGM. Monsanto et Pionneer ont déjà commencé des expérimentations en champs sur le maïs Bt alors que le gouvernement n’a pas encore défini les règles à suivre pour de tels tests.
Philippine Daily Inquirer, 4 juin 2001

ETATS-UNIS - Les Verts et le groupe écologiste “New York Public Interest Research Group” essayent de faire passer une loi pour que soit mis en place un moratoire de 5 ans sur les cultures d’OGM dans l’Etat de New York. La présidente de cette association dénonce les effets irréversibles de la dissémination des OGM. Cet Etat a accueilli, entre 1997 et 2000, 209 champs d’expérimentations (2000 ha) autorisés par l’USDA (pomme de terre, maïs, tomate, raisin, melon, pomme).
Associated Press, 17 juin 2001
www.timesofindia.com/180601/18indi14.htm
En juin 2001 a eu lieu à San Diego (Californie) la conférence de l’Organisation de l’Industrie Biotechnologique (association de lobby), afin d’aborder des thèmes tel que l’utilisation de semences génétiquement modifiées pour augmenter le rendement et améliorer les qualités nutritionnelles des cultures. Parallèlement, un millier d’activistes étaient présents pour s’opposer à l’emprise de l’industrie agro-alimentaire sur le monde agricole. Ils demandaient notamment que toute nouvelle utilisation des biotechnologies soit appréciée d’abord en vue des risques qu’elles font courir à l’environnement et dénonçaient la transformation de la nature en simple machine commerciale.
AFP, Juin 2001

ECOSSE - Un groupe anti-OGM s’oppose activement aux cultures actuellement en place à Munlochy sur l’île Noire. “Les actions directes non-violentes contre ces cultures sont la conséquence inévitable du maintien de l’ignorance de l’opinion publique par le gouvernement” a déclaré Matthew Herbert, militant de Scottish Genetix Action. “La population a peur des effets des OGM sur l’environnement, la biodiversité et la santé humaine. Le gouvernement a ignoré ces arguments et s’est associé aux transnationales dont la seule finalité est le profit. [...] Et si le gouvernement ne fait pas de l’Ecosse une zone sans OGM, il incombera à la population de s’en occuper”.
NLP Wessex, 7 juin 2001, www.ngin.org.uk

PAYS-BAS - A la veille du large débat de société sur le génie génétique et l’alimentation (Broad Societal Debate) organisé par le gouvernement, un sondage réalisé par l’université de Twente montre que 65% des Hollandais rejettent la nourriture transgénique. Lors du dernier sondage, seulement 52% de la population rejetaient les OGM. En guise de protestation, deux essais en champ de betteraves à sucre appartenant à Monsanto ont été détruits aux Pays-Bas. Les opposants estiment que ce débat de société, tel qu’il est organisé, est une manière déguisée de faire accepter les OGM. La cassette vidéo qui inaugure les débats est tellement “pro OGM” que la presse elle-même l’a critiquée.
25 juin 2001, “Broad Societal Debate on GE and foods”, www.gene.ch

INSULINE - Colleen Fuller, de Colombie Britannique, pense saisir la justice contre les fabricants d’insuline issue du génie génétique (humulin) - Eli Lilly et Novo Nordisk. Elle affirme que ce produit l’a fait tomber dans le coma et qu’il n’est plus possible de trouver de l’insuline issue d’animaux. Santé Canada a reçu, depuis 1998, 121 notifications de désagrément liés à l’utilisation de cette insuline transgénique. Aux Etats-Unis, la FDA dit aussi avoir reçu une centaine de plaintes similaires. Le Dr. Arthur Teuscher, endocrinologiste, qui a, parmi les premiers prescrit l’humulin, reconnaît, pour l’avoir observé chez une de ses patientes, que celle-ci peut provoquer des dommages conséquents.
www.webtribe.net/d/diabetic/market.htm
members.tripod.com/diabetics_world/fox131.htm

Moratoire - Les Amis de la Terre ont lancé un appel à tous les gouvernements européens pour suspendre l’autorisation du maïs transgénique T25 produit par Aventis. Après analyse des résultats d’études, des chercheurs indépendants ont montré clairement que ce maïs n’aurait jamais dû être approuvé. En effet, aucun test n’a été entrepris sur des vaches. Un expert anglais du Comité pour l’alimentation animale a demandé à Aventis que des essais complémentaires soient réalisés sur le bétail mais sa demande a été ignoré. La comparaison de la composition chimique entre un maïs conventionnel et le T25 révèle des différences significatives sur les taux d’acides aminés, d’acides gras, de graisse, d’hydrates de carbones, de protéines et de fibres. Enfin l’expérimentation où des poulets ont été nourris exclusivement avec du maïs T25 a montré des résultats suspects, mais les études n’ont pas été approfondies.
Biotech mailout, Vol7, N°3, juin 2001
www.foe.co.uk
Traduction de cet article sur notre site