>Accueil thématique >Généralité >Qu’est-ce qu’un OGM ?

Qu’appelle-t-on la « transgenèse » ?

Inf’OGM, avril 2007

S’appuyant sur la connaissance scientifique des mécanismes de l’hérédité génétique qui s’est développée de manière accélérée depuis la découverte des lois de Mendel puis de la structure de l’ADN par Watson et Crick (1953), la transgenèse reste une science appliquée récente, dont les principes théoriques et les outils technologiques ne sont pas aujourd’hui parfaitement maîtrisés.

Le transfert de gène (ou transgenèse ) comporte plusieurs étapes :



- l’identification et la localisation du ou des « gènes d’intérêt », responsables de la caractéristique que l’on cherche à transférer. Par exemple, la protéine Bt qui produit une toxine insecticide est issus du génome de la Bacillus thuringiensis, la séquence génétique qui code pour cette protéine a été isolée, pour pouvoir être introduire dans le génome du maïs.
- l’isolement de ce gène (note 1, schéma)
- la fabrication d’une « construction génétique » ( ou transgène, gène chimère, etc.) composé du gène d’intérêt, de séquences de régulation nécessaires à son expression dans l’organisme receveur(promoteur et terminateur) et de gène marqueur (gène de résistance à un antibiotique ou à un herbicide) (note 2, schéma)
- la multiplication du transgène (note 3, schéma)
- le transfert de cette construction génétique dans un plasmide, petite boucle d’ADN d’origine bactérienne servant de « malette » de transfert du gène d’intérêt.
- l’introduction du plasmide modifié dans le génome de la cellule, par un vecteur biologique (un Agrobacterium ou un virus « désarmé ») ou par un procédé mécanique (projection de microbilles de tungstène portant le plasmide). Il est également possible d’introduire la construction génétique directement, par micro-injection dans la cellule. (note 1, schéma)
La dernière étape consiste à sélectionner les cellules qui ont bien intégré le transgène. On plonge ainsi les cellules dans un bain d’antibiotiques (ou d’herbicides en fonction du gène marqueur utilisé). Les cellules qui survivent sont celles qui ont intégré le gène marqueur, donc a priori la construction génétique dans son ensemble.



Répondre à cet article