Recherchez une information

ou par mot clé.



Nouveaux OGM : les Faucheurs rencontrent le ministre au Salon de l’agriculture

Jacques DANDELOT, 8 mars 2016
Lien permanent | Version imprimable de cet article Version imprimable | tétécharger en pdf | |

Le 1er mars, une vingtaine de Faucheurs Volontaires s’étaient donné rendez-vous au Salon de l’agriculture porte de Versailles à Paris afin de dénoncer les agrocarburants (notamment la filière diester mise en place par le groupe Avril (ex-Sofiproteol) [1] ; et remettre au ministre de l’Agriculture, Stéphane Le Foll, une lettre ouverte exprimant la position des Faucheurs Volontaires sur le caractère OGM des plantes issues des Nouvelles Techniques de Manipulation Génétique (NTMG, ou NBT en anglais).

Nouveaux OGM : les Faucheurs rencontrent le ministre au Salon de l'agriculture

Cette année, encore, les Faucheurs n’ont pas raté le rendez-vous du Salon de l’Agriculture... Et hasard ou signe des temps, ils ont eu la possibilité d’exprimer les positions sur les agrocarburants ou les nouveaux OGM non seulement aux curieuses et curieux qui déambulaient entre les nombreux stands du Palais des Expositions, mais aussi à Xavier Beulin, Président de la FNSEA, et à Stéphane Le Foll, ministre de l’Agriculture.

Les Faucheurs ont donc distribué des tracts devant le stand Diester, et engagé la discussion avec les visiteurs qui souhaitaient comprendre les griefs qu’ils avaient vis-à-vis de la filière française d’agrocarburants. Ils ont aussi "redécoré" le stand avec des autocollants « Diester : poison d’Avril » et des banderoles. Les Faucheurs craignent que ce diester soit l’occasion d’utiliser des OGM « cachés », à savoir le colza muté Clearfield, rendu tolérant à un herbicide, pour la production du diester. Ils dénoncent aussi, plus globalement, la filière agrocarburant comme fausse solution aux problèmes du réchauffement climatique, et qui au final détourne des terres agricoles à des fins avant tout industrielles au détriment de la production alimentaire.

Après environ une heure, le groupe a continué sa promenade dans les allées encombrées du Salon, direction le stand du ministère de l’agriculture. Or, entre le stand « Diester » et celui des officiels, les Faucheurs sont passés, par hasard, devant le plateau de Public Sénat qui enregistrait, en direct, son émission " Preuves Par 3 " avec comme invité Xavier Beulin. Les Faucheurs se sont arrêtés, et un court échange de quelques minutes et en direct a pu avoir lieu entre Mireille, une Faucheuse Volontaire et Xavier Beulin, entre autre Président de la FNSEA [2]. Moment improbable où les deux interlocuteurs se sont mis d’accord sur le fait que les agriculteurs travaillent avec et sur le vivant. Sans doute n’en ont-ils pas la même définition ! Et contrairement à ce qu’a dit M. Beulin, les Faucheurs agissent aussi contre les importations de soja GM et la FNSEA n’a jamais répondu à la demande d’actions communes pour s’y opposer !

Nouvelle surprise : arrivés sur le stand du ministère de l’Agriculture, le ministre en personne, Stéphane Le Foll, a accepté une courte rencontre impromptue sur le sujet des nouvelles techniques de modification génétique (NTMG). Cet échange s’est prolongé par un dialogue avec Anne-Laure Fondeur, conseillère au cabinet du ministère de l’Agriculture. Ces échanges qui se sont déroulés en toute franchise et simplicité, ont été l’occasion, pour les Faucheurs, de rappeler que pour eux, et conformément à la directive 2001/18, les produits (plante, animal, micro-organisme) issus et produits à l’aide de ces techniques doivent être considérés comme des OGM, et donc, avant d’être autorisés, doivent être évalués puis étiquetés. Ils ont aussi évoqué les difficultés rencontrées par le fonctionnement du HCB sur ce dossier des NTMG et alerté les autorités de l’extrême importance et urgence de défendre tant au niveau français qu’au niveau européen une vision précautionneuse sur le dossier des NTMG. La conseillère a réaffirmé la nécessité, selon le ministère, d’une troisième voie entre ce qu’imposent la directive européenne 2001/18 et la non réglementation de ces nouvelles plantes issues des NTMG. Les Faucheurs demandent au ministère d’aller défendre, au niveau européen, l’option claire suivante : « NTMG = OGM ».

J'ai trouvé cet article intéressant et je le partage.

J'ai trouvé cet article passionnant et je fais un don.

Vos contributions volontaires permettent à Inf'OGM de diffuser depuis 1999 une information gratuite, libre, indépendante et de qualité. Merci pour votre soutien.

[1Xavier Beulin, président de la FNSEA, est un personnage central de cette multinationale agro-alimentaire