Recherchez une information

ou par mot clé.



FRANCE - Les procès continuent

Christophe NOISETTE, 25 avril 2001
Lien permanent | Version imprimable de cet article Version imprimable | tétécharger en pdf | |

Jean-Pierre Leroy, administrateur d’Inf’OGM et porte-parole de la Confédération paysanne en Aquitaine, a été condamné à 10 000 F d’amende et 8000 F de dommages et intérêts pour destruction d’une parcelle expérimentale d’un demi hectare de colza transgénique de Agrevo-France en mai 1999. Jean-Pierre Leroy a rappelé que le gouvernement avait ensuite interdit l’importation et l’utilisation du colza transgénique.

Le tribunal correctionnel de Narbonne a condamné deux militants de la Confédération paysanne, coupables d’avoir détruit partiellement une parcelle de maïs en 1999 à Castelnau d’Aude, à 5000F d’amende avec sursis et à 2500 F de dommages et intérêts à Asgrow. Relevant que les cultures détruites n’avaient pas obtenu l’autorisation nécessaire, Me Marie-Christine Etelin a demandé leur relaxe, concluant que “la pollution génétique est irréversible, voilà pourquoi ces gens se lèvent courageusement pour dire non”.
Enfin, suite à une plainte de Monsanto, les trois agriculteurs de la confédération paysanne qui avaient participé à une manifestation en juin 1997 au cours de laquelle une partie d’un champ de colza transgénique avait été fauchée, à Saint-Georges d’Espéranches (Isère), ont été mis en examen, pour "destruction de bien appartenant à autrui".

J'ai trouvé cet article intéressant et je le partage.

J'ai trouvé cet article passionnant et je fais un don.

Vos contributions volontaires permettent à Inf'OGM de diffuser depuis 1999 une information gratuite, libre, indépendante et de qualité. Merci pour votre soutien.