Recherchez une information

ou par mot clé.



Existe-il des animaux transgéniques ?

Inf’OGM, 26 novembre 2015
Lien permanent | Version imprimable de cet article Version imprimable | tétécharger en pdf | |
Le moustique Aedes aegypti
Le moustique Aedes aegypti
Crédits : Marcos Freitas

Il existe des millions d’animaux transgéniques, créés en laboratoires à des fins de recherche : principalement des rats, mais aussi, des lapins, des chèvres, des vaches, etc. Ils sont utilisés pour étudier les mécanismes génétiques, mimer des maladies humaines, tester ou synthétiser des molécules. D’après le Daily Mail, en 2007, 3,2 millions d’expériences ont eu lieu sur des animaux transgéniques, une augmentation de 6% par rapport à 2006.

Très peu d’animaux transgéniques autorisés à la commercialisation

Sont autorisés commercialement en revanche un nombre très restreint d’animaux génétiquement modifiés. Il s’agit de plusieurs poissons transgéniques : le saumon « AquAdvantage » (autorisé en novembre 2015 pour la consommation humaine aux États-Unis et au Canada) et deux poissons d’aquarium, Night Pearl et GloFish, à Taïwan et aux États-Unis, et d’un moustique transgénique stérile au Brésil.

Un autre animal serait sur le point d’être commercialisé : le cochon transgénique (« Enviropig ») mis au point par l’Université de Guelph, au Canada, censé contenir moins de phosphore dans ses excréments. Abandonné en 2012, il est réapparu moins d’un an après sous un nouveau nom : « Cassie Line ».

Des médicaments produits par des animaux transgéniques

Enfin, il existe des animaux transgéniques destinés à la production de molécules thérapeutiques ou industrielles (cf. La moléculture ou l’utilisation des OGM pour produire des molécules ). Ainsi, plusieurs projets de transgenèse concernent la chèvre. Les États-Unis ont par exemple autorisé en 2009 la commercialisation d’un médicament issu d’un animal transgénique : l’ATryn, une protéine anticoagulante recombinante humaine (antithrombine). GTC Biotherapeutics, l’entreprise à l’origine de ce médicament, élève ainsi un troupeau de 200 chèvres transgéniques dans une ferme « sous haute protection » dans le Massachusetts. Ce médicament est aussi autorisé dans l’Union européenne depuis 2006.

J'ai trouvé cet article intéressant et je le partage.

J'ai trouvé cet article passionnant et je fais un don.

Vos contributions volontaires permettent à Inf'OGM de diffuser depuis 1999 une information gratuite, libre, indépendante et de qualité. Merci pour votre soutien.