Boutique
Recherche avancée
Information critique & indépendante sur les OGM, les biotechnologies et les semences

Des OGM pour nourrir le monde ?

Christophe NOISETTE, novembre 2009
Lien permanent | Version imprimable de cet article Version imprimable |

Pourquoi un énième texte sur la question de la faim dans le monde ? Ce sujet est pour le moins éculé, rabâché. Sur un célèbre moteur de recherche, l’expression renvoie à plus de 1,6 millions de références !
De fait, nous n’avons pas la prétention d’apporter aux lecteurs quelque idée sensationnelle, ou un regard complètement neuf sur le sujet, mais nous avons souhaité présenter une synthèse sérieuse, précise, argumentée et documentée. L’information sur le sujet est souvent dispersée et assez mal contextualisée. Le rôle d’Inf’OGM, veille citoyenne d’information, est d’apporter aux lecteurs des informations indépendantes, critiques et utiles au débat. Nous présentons, dans un premier temps, une analyse des nombreuses causes de la faim, puis des liens entre OGM et la problématique de la faim. Il y a pour nous une filiation conceptuelle entre les modèles agricoles qui arrivent à bout de souffle et le génie génétique, pourtant présenté comme un nouvel espoir. Les OGM ne changeront pas les problèmes d’accessibilité à la nourriture qui sont d’ordre politique et non technique. Enfin, nous aborderons quelques pistes politiques ou agronomiques à explorer.

SOMMAIRE :


La faim : à causes multiples, solutions multiples

I. Etat des lieux de la faim

A. La faim : définitions
1. Sous-nutrition et malnutrition : deux pathologies graves
2. Droit à l’alimentation : seulement théorique
3. Sécurité alimentaire et souveraineté alimentaire : deux concepts qui se complètent
B. La faim : en recul, en valeur relative, depuis les années 1950
C. Cartographie de la faim : même les pays riches ne sont plus épargnés
1. Les personnes souffrant de la faim sont en majorité des paysans
2. Les villes grossissent, la faim s’y installe
3. La faim dans les pays « sur-développés » augmente aussi
D. Quelles perspectives à l’horizon 2050 ?
1. Neuf milliards d’hommes et de femmes en 2050 ?
2. Des régimes alimentaires qui évoluent

II. La faim, un phénomène complexe et multi-causal

A. Des conditions climatiques et environnementales inégales, qui n’expliquent pas tout
B. Une des causes premières de la faim : la guerre et les conditions politiques difficiles
C. Des modes de consommation peu économes
1. La sur-consommation, le gaspillage et des infrastructures défaillantes engendrent des pertes énormes
2. Les régimes carnés fragilisent la sécurité alimentaire
D. Pressions accrues sur des terres agricoles en diminution
1. L’urbanisation galopante menace l’agriculture
2. Le foncier est devenu un marché international
E. Dérèglement des prix des produits agricoles


III. Le modèle agricole dominant menace la souveraineté alimentaire


A. Les cultures vivrières sont menacées par les cultures de rente
1. Une tendance ancienne accélérée par les plans d’ajustement structurel
2. Les agrocarburants renforcent la pression sur l’agriculture vivrière
3. Concentration des terres et exode rural
B. Une mise en concurrence inégale des agricultures du Nord et du Sud
C. Dégradation des ressources naturelles : eau, sols, biodiversité
1. « Forçage de la nature » : des rendements qui plafonnent
2. Des sols érodés et pollués
3. Des ressources en eau qui s’épuisent
4. Une dépendance insoutenable à l’égard des énergies fossiles
5. Une baisse de la diversité agricole et naturelle
D. Forte dépendance des agriculteurs à l’égard des entreprises agrochimiques


IV. Les OGM : des plantes intégrées dans le schéma de l’agriculture productiviste


A. Les PGM sont mises en avant comme solution pour lutter contre la faim
B. Les PGM sont principalement des plantes à finalité industrielle et exportatrice
1. Le premier usage des PGM : l’alimentation du bétail des élevages hors-sol occidentaux...
2. Les OGM destinés à la production de carburant : du miracle au mirage
3. Les OGM et l’aide alimentaire ou l’art d’équilibrer sa balance commerciale
C. Les PGM n’ont pas de meilleurs rendements que les plantes conventionnelles
D. Les PGM accroissent la dépendance des paysans à l’égard des entreprises semencières et agrochimiques
1. Les PGM ne permettent pas de réduire la dépendance vis-à-vis des pesticides...
2. ... ni la dépendance vis-à-vis des entreprises semencières
E. Les PGM de 2e et 3e génération sont encore loin d’être concrétisées
1. La première raison est la difficulté technique
2. La deuxième raison est économique
F. Les PGM ne résoudront pas les problèmes liés au manque d’eau


V. Des pistes pour lutter contre la faim
faire évoluer les systèmes agricoles et les modèles de consommation


A. Relocaliser les économies
B. Permettre aux pays du Sud de protéger leurs agricultures
C. Mettre la recherche au service des paysans et renforcer l’autonomie des agriculteurs sur leurs semences
D. Développer l’agroécologie
E. Promouvoir des modes de consommation plus équilibrés


Conclusion : Foin de discours, il est urgent d’agir


Caractéristiques techniques :
éd. Inf’OGM / Rés’OGM info, novembre 2009, 88 p., 110 g, 7 euros