Recherchez une information

ou par mot clé.



ETATS-UNIS – Un soja conventionnel qui résiste à la sécheresse

Christophe NOISETTE, avril 2009
Lien permanent | Version imprimable de cet article Version imprimable | tétécharger en pdf | |

Tommy Carter, un chercheur en phyto-génétique du département états-unien à l’Agriculture (USDA-ARS), situé à North Carolina State University, travaille depuis 25 ans sur la mise au point d’un soja qui tolérerait la sécheresse. Ce travail, au départ peu mobilisateur pour la profession agricole, a finalement été largement soutenu, à partir des années 90, notamment par l’United Soybean Board (USB) qui a offert, au total, sept millions de dollars. En finançant cette recherche, l’USB, syndicat interprofessionnel, répondait aux souhaits majoritaires de ses adhérents. M. Carter a donc étudié en détail un millier de lignées de soja hébergées par la collection de germoplasme de soja de l’USDA à Urbana dans l’Illinois. Dans cette collection, il a identifié une variété naturellement résistante à la sécheresse. En la croisant avec d’autres variétés d’intérêts agronomiques, Carter et son équipe ont obtenu sans transgénèse, une nouvelle variété résistante à la sécheresse qui devrait être commercialisée au cours de l’année 2009 [1]. Carter précise qu’en conditions de sécheresse où le soja conventionnel a un rendement d’environ 30 boisseaux à l’acre seulement, sa variété résistante à la sécheresse aura un rendement supérieur de quatre à huit boisseaux par acre, en fonction de la région. Mais, précise le chercheur, cette variété donne aussi de bons rendements en conditions d’humidité.

J'ai trouvé cet article intéressant et je le partage.

J'ai trouvé cet article passionnant et je fais un don.

Vos contributions volontaires permettent à Inf'OGM de diffuser depuis 1999 une information gratuite, libre, indépendante et de qualité. Merci pour votre soutien.