Recherchez une information

ou par mot clé.



Rencontres internationales des résistances (RIR) aux OGM : déclaration finale

22 juin 2016
Lien permanent | Version imprimable de cet article Version imprimable | tétécharger en pdf | |

Cette déclaration a été adoptée par les participants aux Rencontres Internationales de Résistance aux OGM (RIR OGM) qui se sont tenues à Ouagadougou (Burkina Faso) en avril 2016.

Rencontres internationales des résistances (RIR) aux OGM : déclaration finale

A l’invitation du Collectif Citoyen pour l’agroécologie, les Rencontres Internationales des Résistances aux OGM ont réuni des paysans, des paysannes, des syndicats, des scientifiques et des organisations de la société civile, d’Afrique, d’Europe et d’Améique latine. Elles ont reçu de forts soutiens d’Afrique, d’Océanie, d’Asie et d’Europe.

Les RIR OGM interviennent dans un contexte Burkinabé marqué par l’annonce des autorités politiques de réduire graduellement les superficies de coton Bt au profit du coton conventionnel. Après des années d’expériences promues et vantées par ces mêmes autorités, cette décision sonne comme un signe de rétro-pédalage synonyme d’un échec de cette technologie. Aussi ces RIR interviennent dans un contexte de mobilisation internationale à la veille de la marche mondiale contre les OGM et du tribunal international contre Monsanto à la Haye.

Ces trois jours d’échanges ont été l’occasion de faire un bilan de la situation des OGM en Afrique, en Europe et en Amérique Latine. A travers des ateliers, des panels, des séances de témoignage et projections de films militants, les participants ont pris la mesure des enjeux stratégiques des luttes à venir.

Sur l’ensemble de la planète, le constat est le même partout, complicité entre gouvernements et multinationales avec des relais locaux. Lequel constat exige de notre part la nécessité de la convergence des luttes entre tous les résistants aux OGM.
Les participants aux RIR OGM ont renouvelé le souhait commun de voir mobilisés l’ensemble des acteurs partant des paysans jusqu’aux scientifiques et chercheurs en passant par l’ensemble de la société civile.

A ce titre les marches mondiales prévues courant Mai 2016 à travers le monde et le Tribunal international contre Monsanto prévu en octobre 2016 à la Haye rentrent dans ce cadre que tous les participants aux RIR OGM soutiennent avec force.

Les RIR sont solidaires des résistances dans la sous-région et en particulier pour la Côte d’Ivoire qui s’apprête à légiférer pour l’introduction des OGM dans l’agriculture.
Les prochains RIR sont déjà envisagés en marge du Tribunal international contre Monsanto.

Conscients de la nécessité de développer des initiatives pour la souveraineté alimentaire et contre la brevetabilité du vivant, les participants aux RIR ont lancé les bases d’un front africain pour la souveraineté alimentaire, mettant en avant une agriculture durable selon les principes de l’agroécologie.

J'ai trouvé cet article intéressant et je le partage.

J'ai trouvé cet article passionnant et je fais un don.

Vos contributions volontaires permettent à Inf'OGM de diffuser depuis 1999 une information gratuite, libre, indépendante et de qualité. Merci pour votre soutien.