Recherchez une information

ou par mot clé.



Inf'OGM n°130, septembre / octobre 2014

Inf'OGM le journal est un bimestriel de 12 pages qui vous informe sur l'actualité des OGM et des semences de façon critique et contextualisée.
Soutenez une information indépendante, abonnez-vous.

OGM : arrêtons de regarder ailleurs !

Inf’OGM existe depuis 15 ans. Si pendant les premières années, nous nous contentions de faire de la synthèse et de la traduction, Inf’OGM produit désormais une analyse largement reconnue tant par les acteurs de la société civile que par les instances françaises et européennes. Nous pouvons être fiers de ce long chemin collectif, un chemin qui a renforcé nos premières intuitions : le débat sur les OGM n’est pas fondamentalement un débat technique. Même si nous nous efforçons de suivre les aspects (...)

Qu’est-ce qu’un OGM ? Qu’est-ce que la transgenèse ?

Les OGM sont des organismes – plante, animal, champignon, micro-organisme – génétiquement modifiés en laboratoire afin de leur conférer de nouvelles caractéristiques. Dans l’Union européenne, la définition légale est précisée dans la directive 2001/18 : un OGM est « un organisme, à l’exception des êtres humains, dont le matériel génétique a été modifié d’une manière qui ne s’effectue pas naturellement par multiplication et/ou par recombinaison naturelle ». Les OGM, du fait de leur nouveauté et de leur (...)

Quelles sont les différentes biotechnologies ?

En toute rigueur étymologique, les biotechnologies (parfois nommées simplement biotech) sont les technologies liées au vivant. Selon l’Encyclopaedia Universalis, « les biotechnologies se définissent, aujourd’hui, comme l’ensemble des méthodes et des techniques utilisant des composants du vivant (molécules, organites, cellules, organismes) pour rechercher, modifier ou produire des substances chimiques ou des éléments d’origine végétale, animale ou microbienne ». Mais encore ?
Les biotechnologies (...)

Quels sont les avantages et les inconvénients de l’utilisation des OGM ?

A voir l’expansion des surfaces des cultures de plantes génétiquement modifiées (PGM) depuis 1996, passées de zéro à 175 millions d’hectares en 17 ans dans 27 pays avec 18 millions d’agriculteurs concernés d’après l’ISAAA, (), on peut en déduire deux choses : tout d’abord, certains producteurs trouvent forcément des avantages pour ces plantes. Cependant, ces chiffres restent modestes au regard de l’agriculture mondiale (seuls 4 % des surfaces agricoles et 1,4 % des agriculteurs sont concernés), il semble (...)

Comment sont autorisés les OGM dans l’Union européenne ?

Avant de pouvoir être commercialisés, les Organismes génétiquement modifiés transgéniques (OGM), c’est-à-dire des plantes issues de la transgenèse (cf. ), doivent d’abord être évalués, autorisés et étiquetés. Ces autorisations sont délivrées pour un usage précis à la demande de l’entreprise qui met au point l’OGM : importation, transformation, culture, alimentation humaine et alimentation animale. Une autorisation est valable pour l’ensemble du territoire européen, à moins qu’un État n’ait pris une restriction (...)

Quels sont les risques des OGM pour l’environnement ?

Tout être vivant interagit avec son environnement. Modifier un organisme vivant (en lui ajoutant une caractéristique) influence donc nécessairement l’équilibre écologique global. Avant d’être mises en culture, les plantes génétiquement modifiées (PGM) font l’objet d’une évaluation préalable (cf. ) : en théorie, seules celle qui n’ont pas d’impacts sont autorisées… Or des impacts négatifs de la culture des PGM sur la faune et la flore sont désormais avérés et documentés.
Les plantes se croisent et disséminent (...)

Quels sont les risques des OGM pour la santé ?

Près de vingt ans après la première commercialisation d’une plante génétiquement modifiée (PGM), le débat sur leur innocuité reste non tranché. Pourtant, la commercialisation de ces PGM dans l’Union européenne (UE) requiert une évaluation de leurs risques sanitaires (cf. ). Mais l’évaluation sanitaire des PGM n’est pas satisfaisante et actuellement peu d’étude scientifique sont correctement menées. Le fait que les Étasuniens en mangent depuis presque 30 ans n’est en aucun cas un argument valable pour conclure (...)

Les OGM peuvent-ils nourrir le monde ?

La population mondiale pourrait atteindre 10 à 12 milliards d’habitants d’ici à 2050. Or les terres agricoles ne sont pas extensibles à l’infini, voire se détériorent. Donc, dans une vision simpliste, certains agronomes et entreprises considèrent qu’il faut cultiver plus de calories sur moins d’hectares ou réussir à utiliser les terres considérées comme impropres à l’agriculture. Ainsi, les plantes génétiquement modifiées (PGM) sont présentées par leurs promoteurs comme une des solutions à la faim dans le (...)

Qu’est-ce que le brevetage du vivant ?

La propriété intellectuelle englobe deux branches différentes : la propriété industrielle (brevets, certificats d’obtention végétale (COV) (cf. Qu’est-ce que le Certificat d’Obtention Végétale (COV) ?), dessins et modèles industriels, marques et autres signes distinctifs [1]) et la propriété littéraire et artistique (dont les droits d’auteur). Breveter le vivant est une notion relativement nouvelle (1930 aux États-Unis), qui s’est accentuée avec l’avènement des biotechnologies et qui, on va le voir, pose un (...)