Recherchez une information

ou par mot clé.



Inf'OGM Recherche & environnement

Inf'OGM le journal est un bimestriel de 32 pages qui vous informe sur l'actualité des OGM et des semences de façon critique et contextualisée.

Soutenez une information indépendante, abonnez-vous.

Persistance des transgènes

D’après une étude publiée le 18 janvier 2004 sur le site internet de la revue Nature Biotechnology, certains gènes introduits dans le soja transgénique subsistent à l’issue de la digestion dans l’intestin grêle de l’homme, notamment le gène “epsps” conférant une tolérance au glyphosate. Ces gènes disparaissent cependant après le passage dans le gros intestin. L’auteur de l’étude, le professeur T. Netherwood (Université de Newcastle) estime que ces résultats “devraient être pris en compte à l’avenir lors de la (...)

Les insectes transgéniques soulèvent de nombreuses questions

Des chercheurs modifient génétiquement des insectes afin d’inhiber la transmission de maladies à l’homme, de combattre les ravageurs ou de rendre ces insectes résistants à des maladies ou producteurs de molécules pharmaceutiques. Les inquiétudes soulevées par ces travaux sont du même ordre que celles soulevées par les plantes transgéniques, voire accentuées puisque la dissémination, la reproduction et la transmission des gènes sont des phénomènes souhaités par les scientifiques. Les risques encourus sont (...)

ETATS-UNIS - Dissémination incontrôlable

D’après le Conseil National de Recherche de l’Académie Nationale des Sciences, il est probablement “illusoire d’espérer prévenir à 100% les éventuels impacts négatifs des plantes et animaux génétiquement modifiés sur l’environnement et la santé humaine”. Les techniques envisagées afin d’empêcher la dissémination des gènes de ces organismes dans la nature en sont encore au stade du développement et n’apparaissent pas totalement efficaces. Il existe deux méthodes : celles impliquant un isolement physique (comme la (...)

ETATS-UNIS - Investissement en moléculture

L’entreprise Ventria Bioscience a annoncé la mise en culture de riz génétiquement modifié pour produire un médicament. L’investissement prévu est de 500 millions de dollars pour commercialiser le premier médicament produit par OGM. Depuis 1997, cette entreprise effectue des essais en champs en Californie. L’objectif est la production de deux molécules anti-microbiennes, un lysozyme et une lactoferrine humaine, naturellement présentes dans le lait maternel et protégeant les nourrissons des infections ; (...)

CHINE - Test de détection

Après deux années d’étude, le Centre de Recherche sur les Biotechnologies de l’Académie d’Agronomie de Chine (CAAS) à Shanghai a mis au point son premier kit de détection rapide des OGM dans les produits agricoles. Le test permet de détecter des traces d’ADN modifié dans le soja, le colza et le maïs entre autres, à un seuil de 0,1%, en 50 minutes. Cette précision est considérée comme habituelle pour les produits actuellement sur le marché, mais le coût du kit est moitié moindre. Ce kit est en phase de (...)

KENYA - Echec d’une patate douce transgénique

Les travaux analysant les performances d’une patate douce résistante à un virus, au Kenya, ont échoué puisque la plante transgénique s’est avérée moins performante que la plante sauvage. La résistance, qui devait être due à une protéine d’enveloppe empêchant l’entrée du virus dans le légume, est le résultat de neuf ans d’étude par Monsanto. Les essais avaient démarré en 2001, après que l’entreprise américaine ait fait don de cette patate douce au Centre de Biotechnologie KARI, principal institut kenyan de (...)