Recherchez une information

ou par mot clé.



Inf'OGM Recherche & Environnement

Inf'OGM le journal est un bimestriel de 32 pages qui vous informe sur l'actualité des OGM et des semences de façon critique et contextualisée.

Soutenez une information indépendante, abonnez-vous.

INTERNATIONAL - Modification du virus de la variole interdite

Le Comité exécutif de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) va proposer une résolution à l’Assemblée Mondiale de la Santé en mai 2007 demandant au Directeur général de l’OMS de s’assurer qu’aucune recherche impliquant une modification génétique du virus de la variole ne soit conduite. Cependant, sur pression des Etats-Unis, aucune date limite de finalisation de la destruction des stocks de virus restants n’est proposée. Par ailleurs, il n’est pas clairement établi que les travaux de génération (...)

UE - Essais en champs en 2007

Pour l’Union européenne, 84 demandes d’autorisation d’essais en champs ont été déposées [1], demandes qui s’ajoutent aux essais ayant reçu des autorisations pluriannuelles les années précédentes. Les trois premiers pays sont l’Espagne (28), la France (15) et la Hongrie (9). La Lituanie enregistre ses deux premiers essais. Deux entreprises sont clairement en tête : Monsanto (25) et Pioneer (21). A noter la présence de plusieurs universités. Enfin, ces essais concernent du maïs (60), des pommes de terre, du (...)

FRANCE - Aucune surveillance des cultures

Le Comité de biovigilance, créé en 1998, est l’organe officiel de surveillance des cultures transgéniques. Faute du décret fixant son organisation et ses missions précises, il est toujours provisoire.Selon le site interministériel sur les PGM, la directive européenne 2001/18 définit la biovigilance comme le travail visant à “confirmer les hypothèses émises lors de la phase d’évaluation des risques et identifier l’apparition d’effets de l’OGM sur la santé ou l’environnement, qui n’auraient pas été anticipés (...)

CANADA - Persistance des transgènes dans l’eau autour des cultures

Une équipe de chercheurs du Centre environnemental de St Laurence [1] s’est intéressée au devenir, dans l’environnement aquatique, des cultures de maïs Bt (avec le gène Cry1Ab). Selon leurs résultats, le gène Cry1Ab persiste plus de 21 jours dans les eaux de surface et 40 jours dans les sédiments de rivières. Les analyses sur le terrain montrent d’ailleurs que la quantité de gène Cry1Ab issu de maïs transgénique et de bactéries naturellement présentes est largement supérieure dans les sédiments que dans (...)

GRANDE-BRETAGNE - Des poules transgéniques

L’équipe du Pr. Helen Sange de l’Institut Roslin au Royaume-Uni a modifié génétiquement des poules afin qu’elles expriment, dans le blanc de leur oeuf, soit une protéine anticorps mIR24 contre le mélanome, soit une autre dite Interféron B1b contre la sclérose en plaques.
L’insertion du transgène dans les cellules a été effectuée en utilisant comme vecteur un virus, celui de l’anémie infectieuse équine. L’expression du transgène est contrôlée par une séquence dite promoteur de l’ovalbumine. Les protéines (...)

FRANCE - Mon863, analyses controversées des données

Le maïs Mon863, produisant une protéine insecticide Cry3Bb1, a été autorisé commercialement pour l’alimentation humaine et animale en 2005. Pourtant, cette décision a été sujette à controverses quant à la bonne analyse des risques sanitaires liés à ce maïs. En juin 2005, un tribunal allemand décidait de rendre publique l’étude de toxicologie complète de Monsanto sur ce maïs. Pour certains, dont le Pr Séralini, cette étude montre des impacts du maïs Mon863 sur la santé des rats. Ce chercheur et ses collègues (...)