Recherchez une information

ou par mot clé.



Inf'OGM Actualité, octobre / novembre 2010

Inf'OGM le journal est un bimestriel de 32 pages qui vous informe sur l'actualité des OGM et des semences de façon critique et contextualisée.

Soutenez une information indépendante, abonnez-vous.

FRANCE - Procès de 86 Faucheurs volontaires d’OGM à Marmande : réquisitoire

Les 11 et 12 octobre 2010, à Marmande (Lot-et-Garonne), s’est tenu le procès de 86 Faucheurs volontaires qui avaient "neutralisé", le 2 septembre 2006, neuf hectares de maïs transgénique Mon810 appartenant à l’agriculteur Claude Ménara (à Grézet-Cavagnan, Lot-et-Garonne). Ces Faucheurs sont âgés de 23 à 82 ans et viennent de la France entière. Lundi 11 octobre, ils ont égrené les nombreuses raisons qui les avaient incités à commettre un acte illégal mais légitime. Parmi elles, une revenait souvent : (...)

EUROPE - Un million de signatures contre les OGM : la Commission européenne ne peut les ignorer

Avaaz et Greenpeace ont lancé en mars 2010 une pétition européenne qui demande au président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, de "décréter un moratoire sur l’introduction des plantes génétiquement modifiées en Europe" et l’instauration d’un "organisme éthique et scientifique indépendant chargé de mener à bien la recherche sur l’impact des OGM et déterminer leur régulation". Courant septembre, cette pétition a atteint son objectif : plus de un million de signatures. Or, avec le Traité de Lisbonne (...)

ETATS-UNIS – Le maïs Bt tue effectivement les parasites cibles mais coûte plus cher

Des chercheurs états-uniens ont étudié, sur la période 1996-2009, l’efficacité du maïs Bt pour éliminer la pyrale du maïs, parasite ciblé par la protéine transgénique Cry, contenue dans ce maïs. Au vu de leurs résultats, publiés dans la revue Science, les scientifiques concluent à l’efficacité de ce maïs, à des bénéfices économiques pour les agriculteurs de maïs Bt et considèrent que leurs résultats « soutiennent les prédictions théoriques de suppression des populations de parasites et mettent en évidence la (...)

UNION EUROPEENNE - Les Etats membres se rebellent contre la « proposition OGM » de la Commission

Réunis en Conseil le 14 octobre 2010, les ministres de l’Environnement ont confirmé ne pas être prêts à adopter une décision quant à la proposition de la Commission européenne de fournir aux États membres les outils pour interdire la culture de Plantes Génétiquement Modifiées (PGM) sur leur territoire.
Le 13 juillet 2010, le Commissaire pour la Santé et les Consommateurs, John Dalli, avait annoncé la volonté de la Commission européenne de fournir aux États membres les outils leur permettant d’interdire la (...)

UNION EUROPEENNE – Des OGM non autorisés bientôt tolérés dans l’alimentation animale ?

Courant octobre, la Commission européenne va proposer aux États membres d’abandonner la politique de « tolérance zéro » sur les produits à destination de l’alimentation animale. "Tolérance zéro" signifie que l’Union européenne rejette systématiquement toute importation qui arrive sur son territoire et qui contient des plantes transgéniques non autorisées et non évaluées par l’AESA. Ainsi en fut-il en 2006 et 2007 avec le riz LL de l’entreprise Bayer en provenance des États-Unis, ou avec le riz Bt63 en (...)

FRANCE - Les Faucheurs revendiquent la "neutralisation" d’une parcelle de tournesols mutés

Dimanche 17 octobre 2010, les faucheurs volontaires ont détruit une parcelle de tournesols mutés Express Sun, parcelle située au lieu-dit La Reuille sur la commune de St Léopardin d’Augy dans l’Allier. Ils ont immédiatement revendiqué leur action. Ces tournesols, mis au point par l’entreprise Pioneer (filiale de Dupont de Nemours), avait été obtenus par mutagénèse dirigée afin qu’ils deviennent résistants à un herbicide, l’Express SX (herbicide mis au point et vendu par Dupont de Nemours [1]). Les Faucheurs (...)

FRANCE - Les Faucheurs d’OGM ne seront pas jugés par la Cour Européenne des Droits de l’Homme

Les 44 Faucheurs volontaires condamnés par la Cour d’Appel d’Orléans avaient introduit un recours auprès de la Cour européenne des Droits de l’Homme (CEDH), le 26 novembre 2007. Le 9 septembre 2010, la CEDH a annoncé, par simple courrier, aux avocats des Faucheurs que la requête avait été jugée "irrecevable". La Cour précise : "Compte tenu de l’ensemble des éléments en sa possession, et dans la mesure où elle était compétente pour connaître des allégations formulées, la Cour n’a relevé aucune apparence de (...)

FRANCE - Consommer sans OGM en Normandie

Après les pays de la Loire et la Bretagne, c’est au tour de la Normandie de se doter d’un guide pour consommer sans OGM. Le site , lancé le 25 octobre 2010, est l’œuvre conjointe de la fédération régionale des centres d’initiatives pour valoriser l’agriculture et le milieu rural (CIVAM), l’association des Défis ruraux, et le réseau Cohérence. Ce projet est soutenu par les conseils régionaux de Basse et Haute-Normandie qui soulignent ainsi leur volonté d’être des territoires sans OGM. Ainsi, François (...)

FRANCE - Refus d’ADN : une nouvelle relaxe

Condamné en 2009 suite à une action anti-OGM à Lugos [1], Hervé Georges, maraîcher, avait refusé de se soumettre à un prélèvement ADN. Il avait ensuite refusé de payer une amende de 300 euros dans le cadre d’une procédure de "plaider coupable". Il a été relaxé le 28 octobre 2010 par le tribunal correctionnel de Bordeaux. "Nous souhaitons que cette décision fasse jurisprudence", a indiqué à l’AFP l’avocat du maraîcher, Me Pierre Hurmic. Il s’agit de la première décision de justice après l’arrêt de la Cour de (...)

A Nagoya, les Etats adoptent un moratoire de facto sur la géo-ingénierie

Le 29 octobre 2010, les 193 membres de la Convention sur la diversité biologique (CDB) des Nations unies ont adopté par consensus un moratoire de facto sur les projets de géo-ingénierie. Une décision qualifiée d’historique par les organisations de la société civile.
L’accord conclu demande aux gouvernements de veiller à ce qu’aucune activité de géo-ingénierie n’ait lieu jusqu’à ce que les risques pour l’environnement et la biodiversité et les impacts sociaux, culturels et économiques soient dûment pris en (...)

ESPAGNE - Moins de maïs OGM ou plus d’incohérence du ministère ?

Le 28 octobre 2010, plusieurs organisations - Amigos de la Tierra, Confederación de Consumidores y Usuarios (CECU) , Coordinadora de Organizaciones de Agricultores y Ganaderos (COAG), Ecologistas en Acción et Greenpeace - se sont félicitées de la baisse des surfaces cultivées avec du maïs transgénique en Espagne, mais soulignent les incohérences des chiffres présentés sur le site du ministère de l’Environnement, du Milieu rural et de la Marine (MARM, en espagnol). Selon les chiffres du ministère, ce (...)

CHINE - Refus d’une cargaison de maïs transgénique étatsunien

La Chine vient de refuser un navire contenant plus de 50 000 tonnes de maïs génétiquement modifié non autorisé en provenance des Etats-Unis. La Chine a autorisé, depuis 2004, l’importation de 11 événements de transformation de maïs transgénique à destination de l’alimentation humaine et/ou animale [1]. La Chine a, en 2010, dû importer plus de maïs que les années précédentes. Selon Reuters, en octobre, ce sont 513 000 tonnes de maïs qui ont été importées [2]. Mais ce refus montre que les autorités chinoises (...)

ROYAUME-UNI - Du colza muté

La société semencière LS Plant Breeding envisage de lancer des variétés de colza résistantes aux herbicides au Royaume-Uni, variétés obtenues par mutagenèse [1]. Elle dispose de deux variétés d’hiver qui tolèrent l’imazamox [2] (molécule de la famille des imidazolinones), herbicide non autorisé pour le moment au Royaume-Uni. Cet herbicide est par contre autorisé sur du colza et du blé au Canada et du tournesol en Europe de l’est. D’autres sociétés sont également parties prenantes de ces essais : Monsanto (...)

FRANCE - OGM à l’Inra : juste pour la recherche, pas pour la création variétale

Le 29 octobre 2010, une dépêche (en anglais) de Reuters annonçait que l’Inra avait arrêté de "travailler au développement de nouvelles variétés génétiquement modifiées du fait de la réticence, de la méfiance généralisée et de l’hostilité des consommateurs européens". La brève citait la Présidente de l’Inra, Marion Guillou : "Nous n’avons plus de recherche sur les innovations OGM, aucune". Inf’OGM a cherché à en savoir plus sur cette décision de l’Inra. Interrogée au téléphone, Bénédicte Herbinet, conseillère de (...)

Qui commande chez Maïsadour Semences, propriétaire du maïs transgénique T25 ?

En juillet 2010, Maïsadour Semences a fait inscrire au catalogue français des variétés autorisées, deux maïs génétiquement modifiés T25. Cet événement T25 était déjà autorisé à la culture sur le territoire européen mais n’avait pas été cultivé, faute d’inscription à un catalogue national. C’est donc chose faite depuis juillet, et techniquement rien ne s’oppose plus à la mise en culture en plein champ de ce maïs transgénique, en France et sur l’ensemble du territoire européen. Mais qui est Maïsadour Semences ? (...)

La dernière de la Commission européenne : tolérer l’importation d’OGM non autorisés

Dernière minute ! Selon les propos d’une source de l’Union européenne rapportés par Reuters, les Etats membres ont discuté hier, lundi 15 novembre 2010, de la proposition de la Commission européenne de lever la politique de tolérance zéro dans les lots à destination de l’alimentation animale, comme expliqué dans notre article (ci-dessous). Selon cette source, les Etats membres auraient témoigné de positions diverses, allant de l’approbation au refus, en passant par des demandes de clarification. Mais (...)

FRANCE - Procès des Faucheurs d’OGM à Marmande : le délibéré

Le 16 novembre 2010, le tribunal de Marmande (Lot-et-Garonne) a rendu son délibéré dans le procès des 86 Faucheurs volontaires qui avaient détruit un champ de maïs transgénique Mon810 appartenant à un agriculteur, Claude Ménara. Le tribunal a suivi à la lettre le réquisitoire de la procureur de la République, Marie-Hélène de la Landelle : il a condamné José Bové, Dominique Plancke, Jean-Baptiste Libouban et François Thonier à 120 jours-amende à 50 euros (soit 6000 euros chacun) et les autres faucheurs à des (...)

FRANCE - Participation et information du public sur les OGM : quelques propositions de la société civile pour la future loi

Une nouvelle réflexion sur l’information et la participation du public dans les décisions environnementales vient d’être lancée dans le cadre de l’élaboration d’une loi gouvernance. Cette loi présente de grands espoirs pour les associations, qui militent depuis de nombreuses années pour une plus grande transparence et une participation effective des citoyens dans le domaine de l’environnement.
En matière de consultation et d’information du public dans le domaine des OGM, la Directive 2001/18/CE impose (...)

Un demi milliard de dollars pour influencer la politique en matière d’OGM

Selon un rapport publié en novembre 2010 par Food & Water Watch, c’est 572 millions de dollars qui ont été dépensés depuis 1999 par les 50 plus grandes entreprises, qui possèdent des brevets sur l’agriculture et l’alimentation - comme Syngenta, Monsanto, BASF, Bayer - et deux associations professionnelles impliquées dans les biotechnologies - Biotechnology Industry Organization (Bio) et CropLife America - pour mener des campagnes ou organiser du lobby auprès du Congrès en vue de favoriser (...)

ALLEMAGNE - Le lobby pro-OGM débouté par la justice

Mercredi 24 novembre 2010, la Cour constitutionnelle allemande, basée à Karlsruhe, a confirmé la constitutionnalité de la législation allemande en matière d’OGM. Cette décision fait suite à une plainte déposée par l’un des 16 Land, celui de Saxe-Anhalt. La plainte contestait la loi fédérale qui oblige un agriculteur qui cultive des PGM à payer des dommages si les abeilles et les insectes sauvages transportent le pollen et contaminent la récolte d’un voisin non-GM.

Des effets négatifs du glyphosate sur du soja transgénique le tolérant

Un article scientifique [1] publié en juillet 2010 démontre que le glyphosate a des effets négatifs sur du soja génétiquement modifié (OGM) pour le tolérer. Selon les résultats de l’équipe de Luis H.S. Zoebiol de l’Université de Maringua (Brésil), le glyphosate, substance active du Roundup, l’herbicide total de Monsanto, diminue l’activité de photosynthèse chez les plants de soja GM roundup (...)

OGM : ILES CAIMANS – Des moustiques transgéniques lâchés dans la nature pour lutter contre la dengue

Les scientifiques ont lâché dans la nature trois millions de moustiques (Aedes aegypti) génétiquement modifiés pour lutter contre la dengue dans les Iles Caïmans. Cette information a été confirmée à Inf’OGM par les services du gouvernement des Iles Caïmans. Il s’agit d’une première mondiale. Les responsables de ce lâcher parlent d’expérimentation, mais il s’agit bel et bien d’une dissémination dans l’environnement.
Les moustiques mâles ont été génétiquement modifiés pour être stériles. Les responsables de (...)

VIGNES OGM de Colmar : prison avec sursis requise contre Pierre Azelvandre

L’appel du procès de Pierre Azelvandre s’est tenu le 29 novembre 2010. Pour avoir sectionné 70 plants de vignes transgéniques appartenant à l’Inra de Colmar, en septembre 2009, il avait été condamné, en première instance, en novembre 2009, à 2 000 euros d’amende et un euro symbolique de dommages et intérêts. Lors de cet appel, la procureur de la Cour d’appel de Colmar a requis une peine de prison avec sursis. Aucune précision n’a été donnée quant à la durée de cette peine. Pour la procureur, il est (...)

JAPON – Des transgènes de plantes non cultivées transmis à des plantes sauvages

Sur le territoire de la préfecture de Mie, des plants sauvages de crucifères (la famille du colza) (Rorippa indica), ont révélé lors d’analyses contenir des transgènes. Trouvés à proximité d’une autoroute, ces plants auraient intégré ces transgènes par croisement avec des plants de colza transgéniques apparus après que des semences furent tombées d’un camion : c’est l’hypothèse avancée par Masaharu Kawata, un chercheur de l’université de Yokkaichi et qui a participé à cette étude présentée comme « citoyenne ». (...)

RUSSIE – Des compléments transgéniques pour le lait des enfants ?

Dans le cadre d’un programme de recherche appelé BelRostransguen, des chercheurs de l’Institut de biologie du gène de l’Académie des sciences russe travaillent depuis plusieurs années à la production de lactoferrine transgénique. La lactoferrine est une protéine présente dans le lait maternel humain et qui protège les nourrissons le temps que leur système immunitaire se mette en place. Les chercheurs ont d’abord modifié génétiquement des souris, en insérant dans leur génome un transgène contenant le gène (...)

NOUVELLE-ZELANDE – Transfert de matériel GM via les animaux nourris aux PGM

En septembre 2010, le Parlement européen votait contre un amendement de la réglementation qui aurait imposé que les produits issus d’animaux nourris aux OGM soient étiquetés en tant que tel. Outre les implications économiques qu’un tel étiquetage pourrait avoir, une des raisons régulièrement avancée porte sur l’absence de preuve quant à la présence de matériel végétal transgénique dans les aliments issus d’animaux nourris aux PGM. Selon les pays, on observe que dans ce domaine, les considérations peuvent (...)

NOUVELLE-ZELANDE – Trafic de PGM, dissémination hors de la serre : des chercheurs impliqués

Une enquête menée par le ministère néo-zélandais de l’Agriculture et des forêts montre que des plants d’Arabidopsis thaliana génétiquement modifiés (GM) ont essaimé hors d’une serre d’expérimentation et que ces plants pourraient, par ailleurs, avoir été illégalement importés par les scientifiques impliqués dans l’essai. Suite à l’alerte envoyée par un chercheur au ministère quant à la présence d’Arabidopsis thaliana GM à l’extérieur d’une serre de l’Université de Lincoln mais louée par l’Agence de recherche sur (...)

ETATS-UNIS – Des milliards de modifications de l’ADN bactérien par jour

L’équipe du Pr. George Church de l’Ecole de Médecine de Harvard a mis au point une méthode générant des modifications multiples dans l’ADN de bactéries. En pratique, cette méthode, appelée MAGE (Multiplex Automatic Genome Engineering), peut induire simultanément cinquante modification. Ces modifications peuvent être une insertion, une substitution ou un retrait de gènes. Travaillant directement sur une ou plusieurs bactéries, les chercheurs expliquent pouvoir générer des milliards de modifications par (...)

UNION EUROPEENNE – Méthodes de détection des PGM : compilées dans un rapport

Le Centre commun de recherche (CCR) de la Commission européenne vient de publier en novembre 2010, un rapport regroupant 79 méthodes de détection d’évènements transgéniques dans différentes plantes. Ces méthodes sont celles fournies, pour la plupart, par les entreprises dans le cadre des dossiers de demandes d’autorisation commerciales dans l’Union européenne, et validées par le Centre Commun de Recherche en tant que méthodes permettant la détection et traçabilité des PGM concernées. Le CCR ne précise (...)