Recherchez une information

ou par mot clé.



Inf'OGM ACTU n°25, novembre 2009

Inf'OGM le journal est un bimestriel de 32 pages qui vous informe sur l'actualité des OGM et des semences de façon critique et contextualisée.

Soutenez une information indépendante, abonnez-vous.

UE – Trois nouveaux maïs autorisés

Le 30 octobre, la Commission européenne a autorisé l’importation de trois maïs : le MON89034 (Monsanto), produisant un insecticide, et les MON88017 (Monsanto) et 59122xNK603 (Pionner) tous deux produisant un insecticide, et résistant à un herbicide. Ces autorisations interviennent moins de quinze jours après le conseil agriculture du 19 octobre, au cours duquel les ministres européens de l’Agriculture n’avaient pas trouvé la majorité nécessaire pour prendre une décision sur leur autorisation, sans (...)

Bientôt des étiquettes légales pour le « sans OGM »

Le 3 novembre, le Haut conseil des biotechnologies (HCB) a rendu public son avis sur la définition des filières dites « sans OGM ». Dans les mois à venir, il reviendra au gouvernement de réglementer cet étiquetage. Très attendu, cet avis intervient conformément à l’article 2 de la loi du 25 juin 2008 sur les OGM, qui prévoit que les OGM ne peuvent être utilisés que dans le respect « des filières de productions et commerciales ‘avec’ ou ‘sans OGM’ ». Le Haut conseil des biotechnologies est une instance (...)

UE - Les nouvelles biotechnologies conduisent-elles à de nouvelles PGM ?

Les nouvelles techniques utilisées en biotechnologie conduisent-elles à des OGM tels que définis par la législation européenne (notamment la directive 2001/18) ? Un groupe d’experts nommés par les Etats membres a été constitué fin 2008 . Ce groupe de travail étudie actuellement les techniques suivantes : technologie de nucléase en doigt de zinc, mutation dirigée des gènes par oligonucléotides, cisgénèse, méthylation de l’ADN dépendante de l’ARN via RNAi/siRNA, greffe, amélioration inverse, (...)

Tournesols mutés : les Faucheurs volontaires reçus au ministère de l’Environnement

Le 26 août, à Montech, dans le Tarn-et-Garonne, les Faucheurs volontaires ont occupé l’entrée d’une station de recherche de l’entreprise Pioneer où sont mis en culture des tournesols mutés résistants à des herbicides . A l’image de leur action du 20 mai 2009 sur un site du Centre technique interprofessionnel des oléagineux métropolitains (Cetiom) à Bollène (84) , l’objectif de l’action à Montech était d’attirer l’attention sur ce que les Faucheurs volontaires appellent des « OGM cachés ». Ces plantes, (...)

Pascale Briand, de l’Afssa à la DGAL

Eté 2009, Pascale Briand est remerciée de son poste de Directrice de l’Agence Française de Sécurité Sanitaire des Aliments (Afssa), poste qu’elle occupait depuis janvier 2005. Certains pensaient que Pascale Briand payait sa « gestion » du dossier du maïs Mon810. En janvier 2009, alors qu’approchait le moment où le moratoire français sur le Mon810 allait être défendu devant la Commission européenne et les Etats membres , l’Afssa annonçait publiquement que ce maïs ne posait pas de problème sanitaire. Le (...)

UE - Contamination par du riz Bt63 : l’UE satisfaite des premières mesures chinoises

Lors de sa réunion des 29 et 30 juin à Bruxelles, le Comité d’experts de la chaîne alimentaire et de la santé animale a discuté des mesures d’urgence prise par l’Union européenne face à la contamination par du riz Bt63 en provenance de Chine . Le rapport de la mission du Bureau européen alimentaire et vétérinaire, déjà évoqué dans nos colonnes , y fut discuté ainsi que les suites à donner à ce dossier. Pour rappel, les mesures adoptées par l’Union européenne début 2008 pour faire face à cette contamination qui (...)

UE - EFSA et PGM : vers une évaluation allégée ?

Au sein de l’Agence Européenne de Sécurité Alimentaire (AESA), le comité sur les OGM s’est intéressé aux procédures d’évaluation des PGM destinées à d’autres utilisations que l’alimentation humaine ou animale. Dans un avis rendu le 22 avril 2009, l’AESA explique que son objectif est « d’identifier des points particuliers de l’évaluation des PGM utilisées à des fins non alimentaires qui nécessiteraient une attention particulière ou pourraient requérir des attentes plus ou moins strictes en comparaison avec (...)

UE - OMS contre AESA : des experts mondiaux s’affrontent sur les gènes de résistance aux antibiotiques dans les PGM

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et l’Agence Européenne des Sécurité Alimentaire (AESA) divergent indirectement sur l’utilisation des gènes de résistance à des antibiotiques. Certains dossiers, à l’image de la pomme de terre Amflora de BASF , ont en effet pour point de discorde – parmi d’autres – la présence d’un tel gène. Ces gènes de résistance sont utilisés comme gènes marqueurs permettant de sélectionner les cellules ayant bien intégré le transgène d’intérêt agronomique. Or un tel usage peut (...)

UE - L’Autriche demande de nationaliser les autorisations des cultures de PGM : une fausse bonne solution ?

En juin dernier, l’Autriche présentait une note devant le Conseil des ministres européens de l’environnement, afin que les Etats puissent décider pour eux-mêmes des cultures de PGM sur leur territoire . Cette note était soutenue par douze autres Etats, au nombre desquels les Pays-Bas qui avaient fait une demande très proche de celle-ci en mars 2009 . Sans modifier de manière fondamentale la réglementation, l’Autriche propose plus précisément de faciliter les interdictions nationales, en leur permettant (...)

RUSSIE - A l’instar du Brésil, la politique du fait accompli ?

Fin août, l’agence russe d’information internationale rapportait les propos du président de l’Union céréalière russe Arkadi Zlotchevski : « Il ne fait aucun doute que des cultures génétiquement modifiées existent en Russie. Sur ce plan, nous suivons la voie du Brésil qui a longtemps refusé de reconnaître l’existence de plantes transgéniques sur son territoire. Le pays a fini par reconnaître ce fait, mais uniquement après que leur prolifération incontrôlable eût entraîné des conséquences désastreuses » . (...)

Nombreux essais d’arbres GM : bientôt des autorisations commerciales ?

Aux Etats-Unis, l’entreprise ArborGen a déposé une demande d’autorisation commerciale pour la mise en culture d’eucalyptus génétiquement modifiés pour contenir moins de lignine, résister au froid et avoir une période de floraison décalée. Ces arbres sont destinés à la production de papier et d’agrocarburants. ArborGen attend une réponse des autorités pour 2010 aux Etats-Unis, et 2012 au Brésil . D’autres projets, un peu partout dans le monde, attendent aussi leurs autorisations commerciales. En voici (...)

Blés issus de biotechnologies : la pression augmente

En mai 2009, neuf associations états-uniennes, canadiennes et australiennes de producteurs de blé, annonçaient publiquement leur intention de travailler à obtenir des autorisations synchrones pour les blés issus de biotechnologies (transgénèse, mutagénèse ou toute autre biotechnologie, . Si tous les professionnels de la filière du blé ne sont pas d’accord sur le développement du blé GM, ceux qui le souhaitent ont décidé de mettre la pression pour arriver à leurs fins. Ainsi, cinq structures (Association (...)

CANADA – Super maïs SmartStax, mini zones refuges : bientôt des super résistances ?

Le maïs SmartStax a été autorisé à la culture commerciale aux Etats-Unis et au Canada cet été. Élaborée par Dow Agrosciences et Monsanto, cette PGM contient pas moins de huit transgènes lui conférant une tolérance à plusieurs herbicides et une résistance à plusieurs insectes. Greenpeace a dénoncé la légèreté de l’avis des experts canadiens de l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) : « Ils ont résumé leur décision en 350 mots. Leur argument est de dire qu’il ne s’agit que d’un croisement entre des (...)

ARGENTINE – L’Argentine souhaite assouplir les règles d’importations des PGM dans l’UE

Gustavo Idigoras, ministre conseiller pour les affaires agricoles à l’ambassade d’Argentine auprès de l’Union européenne, s’est exprimé sur la politique argentine sur les PGM lors d’une réunion du Conseil International des Céréales qui s’est tenue à Londres le 9 juin 2009 . Selon lui, l’Argentine va augmenter ses cultures de PGM, notamment de maïs et de soja. Mais ces projets se heurtent notamment au phénomène des « autorisations asynchrones avec l’Union européenne, la Chine et l’Inde », à savoir qu’une PGM (...)

BRESIL – Plus rien n’arrête les nouvelles autorisations

Le 15 octobre, des militants de Greenpeace ont fait irruption dans la séance de la CTNBio, la commission scientifique consultative brésilienne, pour éviter que soit autorisé le riz GM . La CTNBio devait examiner la demande d’autorisation de Bayer sur le riz LL62 résistant au glufosinate d’ammonium. L’intervention des militants a conduit au report de la décision sur le riz. Toutefois, lors de cette séance, un coton et un maïs GM de Monsanto (le coton Mon531xMon1445 et le maïs Mon89034) et un maïs de (...)

INDE - Kerala sans OGM, quelles réalités ?

Dans le débat sur l’Inde et les PGM, l’exemple de l’Etat du Kerala revient assez souvent. Car le Kerala est un Etat déclaré sans OGM depuis 2007, dans un pays où les cultures de coton transgénique sont fortement controversées. Si le Kerala ne dispose pas de cultures de coton, comme nous l’a affirmé Devinder Sharma, Président du forum indien sur les biotechnologies et la sécurité alimentaire, son moratoire est intéressant car il porte également sur les essais en champs de PGM. Et dans ce domaine, les (...)

INDE – Manifestation non violente pour un Madhya Pradesh sans OGM

A Jabalpur, dans l’Etat du Madhya Pradesh, plus de 1500 agriculteurs se sont retrouvés début octobre pour protester de manière non violente contre un essai en champ de maïs transgénique et pour demander au gouvernement de cet Etat de proclamer le Madhya Pradesh sans OGM . Ils ont rappelé que l’Etat du Madhya Pradesh était d’ailleurs déjà déclaré Etat « bio ». Pour Jayant Verma du mouvement Hamara Beej Abhiyan , « les PGM n’augmentent par les rendements […]. Cette technologie est irréversible et (...)

AUSTRALIE – L’impossible évaluation des bénéfices liés au canola GM

En 2006, le ministre australien de l’Agriculture et de l’Alimentation mettait en place un groupe de référence des industries d’OGM afin qu’il étudie les aspects logistiques, agronomiques et commerciaux de l’utilisation des biotechnologies dans l’agriculture de l’Etat d’Australie occidentale. Trois années plus tard, ce groupe publie un rapport sur les cultures de canola GM spécifiquement (le canola est un colza avec un faible taux d’acide érucique). Un document pour le moins complet – 83 pages – qui (...)

La toxine Cry1Ab se transmet-elle dans une chaîne alimentaire ?

A l’Institut d’entomologie de l’Université d’Hanghzou en Chine, le Pr. Chen et ses collègues ont cherché à établir dans quelle mesure la protéine insecticide Bt se transmettait dans une chaîne alimentaire . Cette notion de transmission signifie qu’une protéine, présente dans l’alimentation d’un premier organisme quel qu’il soit, puisse se retrouver chez son prédateur, puis chez le prédateur du prédateur et ainsi de suite. Pour ce faire, les scientifiques chinois ont choisi de suivre la protéine Bt (Cry1Ab) (...)