Recherchez une information

ou par mot clé.



Inf'OGM ACTU n°19, avril 2009

Inf'OGM le journal est un bimestriel de 32 pages qui vous informe sur l'actualité des OGM et des semences de façon critique et contextualisée.

Soutenez une information indépendante, abonnez-vous.

ALLEMAGNE – Le miel contaminé par les OGM est un déchet : qui va payer ?

Les apiculteurs, menacés par les cultures de maïs Mon810 qui rendent impropres à la vente leurs miels ou pollens, ont voulu faire connaître leur situation au grand public et dénoncer l’hypocrisie de la coexistence : ils ont installé leurs ruches en mars 2009 « en camp de réfugiés » dans un parc situé en face du Parlement Régional, en plein centre de Munich. Cette ville s’est déclarée officiellement « terre sans OGM » et a offert avec les associations apicoles munichoises et des parlementaires bavarois du (...)

Coup de chaud chez les experts

Les membres des comités d’experts français en charge de l’évaluation des PGM souhaitent « pouvoir travailler dans la sérénité, en ont assez du dénigrement, voire de la diffamation dont ils sont l’objet de manière répétée », indique un communiqué de presse daté du 2 mars 2009 signé par certains d’entre eux. Cette communication fait suite à un avis de l’Agence Française de Sécurité Sanitaire des Aliments (Afssa) qui concluait à un désaccord des experts de l’Afssa vis-à-vis de l’opinion des autorités françaises (...)

Les arrêtés anti OGM devant les tribunaux administratifs

Le 1er octobre 2008, le maire de Lannion (Côtes d’Armor, 22), Christian Marquet, a pris un arrêté qui interdit, pour un an, les essais et cultures en plein champ de plantes génétiquement modifiées, sur les zones A du plan local d’urbanisme. Le préfet des Côtes-d’Armor l’a déféré devant le tribunal administratif, précisant qu’en l’absence de projet de cultures GM, le maire ne peut pas considérer qu’il y a « péril imminent », condition exigée pour que l’intervention du maire soit admise. Ainsi, pour le Préfet, (...)

Essais en champs en Europe en 2009 : qui, quoi, où ?

Du 1er janvier au 26 mars 2009, 53% des demandes d’autorisation d’essais en champs ont été déposées en Espagne, 96% des demandes concernent le maïs et enfin, Monsanto et Pioneer concentrent 55% de ces demandes ! Voila ce que l’on peut déduire de la liste des dossiers mise en ligne par l’Union européenne . Un rapide tour d’horizon qui confirme donc que l’Espagne tient une place particulièrement privilégiée comme zone géographique où devraient se dérouler de tels essais, et donc qu’en amont, les entreprises (...)

FRANCE - Les contrôles 2007 sur semences ne seront pas publiés « pour l’instant » !

Les résultats des contrôles des lots de semences importés de pays tiers réalisés en 2007 à la demande de la DGAl ne seront pas rendus public par cette dernière. C’est ce qu’a répondu en substance le service presse du ministère de l’Agriculture à Inf’OGM : « Il n’y a pas de bilan formalisé [...] donc pas de mise en ligne pour l’instant ». Si habituellement, le temps de réaliser les analyses, compiler les résultats et les publier, prend environ un an, le délai est donc fortement rallongé cette fois-ci. Aucune (...)

UE - Contaminations par des PGM en 2009 : quoi, où et d’où ?

L’Union européenne centralise chaque semaine les cas de contamination avérée des filières alimentaires (humaine et animale) de chaque Etat-membre. Ces données permettent donc de connaître les PGM produites en dehors de l’UE et arrivant malgré tout sur le territoire ou, a minima, aux frontières de l’UE, de manière illégale puisque non encore autorisées en Europe. Ainsi, du 1er janvier 2009 au 18 mars 2009, sept cas de contamination ont été relevés (contre 35 en 2008 et 74 en 2007). Les PGM contaminantes (...)

FRANCE - Les Faucheurs fauchent l’Afssa

Le 28 février 2009, une soixantaine de Faucheurs volontaires d’OGM se sont retrouvés au salon de l’agriculture à Paris afin de réaffirmer leur opposition aux plantes génétiquement modifiées, et de dénoncer l’Agence française de sécurité sanitaire des aliments (Afssa), l’organe qui en France examine les tests d’innocuité des PGM réalisés par les entreprises. Les militants ont remis solennellement à l’Afssa, un« Monsanto d’Or » pour exprimer ce qu’ils considèrent comme une « vraie filiale de Monsanto » : « Pour (...)

FRANCE - Une nouvelle relaxe pour refus de prélèvement génétique

Xavier Timoner, Faucheur volontaire, condamné en 2006 à deux mois de prison avec sursis pour avoir fauché un champ d’OGM à Greneville-en-Beauce (Loiret), a refusé de se soumettre à un prélèvement d’ADN. En février 2009, l’avocate générale du tribunal correctionnel d’Orléans requiert alors deux mois de prison ferme. Cependant, le 12 mars 2009, date du délibéré, le tribunal décide de le relaxer. Pour le tribunal, la loi du 25 juin 2008 sur les OGM crée bien un « délit de fauchage » mais ne mentionne pas la (...)

FRANCE - Deux colloques scientifiques font leurs points

Fin 2009, un colloque organisé par le Génopole (Groupement d’Intérêt Public visant à « soutenir la recherche, favoriser l’innovation à visée thérapeutique et le transfert des technologies vers le secteur industriel » ) abordera la questions des « nouvelles peurs de la société face au progrès et l’innovation de la science ». Si le titre est assez parlant quant à l’interprétation que les organisateurs peuvent avoir des débats de société sur la science appliquée, la présentation du colloque est encore plus (...)

ERRATUM - Maïs Bt11 et TC1507 : quel herbicide tolèrent-ils ?

Contrairement à ce que nous écrivions dans la brève « UE - Culture de deux nouveaux maïs GM : décision reportée » [1], les maïs transgénique Bt11 et TC1507 en cours d’autorisation dans l’Union européenne ne sont pas modifiés pour tolérer des herbicides à base de glyphosate mais à base de glufosinate. Une confusion entre les herbicides qui n’est pas anodine, les entreprises fabriquant des plantes transgéniques prenant généralement soin de les rendre tolérantes aux herbicides qu’elles commercialisent et non (...)

UE - Le colza T45 de Bayer est autorisé à l’importation

Le 10 mars 2009, la Commission européenne a autorisé [1] l’importation dans l’Union européenne du colza transgénique T45, pour une période de dix ans. Ce colza de Bayer CropScience, tolérant un herbicide, pourra être utilisé pour l’alimentation animale et humaine. Ce colza GM a été, une fois de plus, autorisé du fait de la procédure de comitologie, par la Commission européenne, étant donné que les Etats-membres n’avaient pas réussi à dégager une majorité qualifiée pour valider ou refuser la proposition de la (...)

UE - Les procédures 1829/2003 et 2001/18 imposent-elles les mêmes obligations ?

La directive 2001/18 est la législation européenne de base pour tout ce qui touche aux PGM : procédure d’autorisation des essais en champs et des cultures commerciales, obligations des pétitionnaires et des Etats- membres, etc. Ainsi, toutes les demandes d’autorisation de culture étaient déposées selon la procédure dite 2001/18 car cette procédure concerne « la dissémination volontaire d’organismes génétiquement modifiés dans l’environnement ». Mais depuis l’adoption du règlement 1829/2003 sur « les (...)

UE - Les nano-aliments devront être évalués et étiquetés et les animaux clonés interdits

Le 25 mars 2009, le Parlement européen a voté une révision de la directive « Novel Food » , pour y inclure des précautions concernant les produits issus de clonage ou intégrant des nanoparticules. Le Parlement a voté plusieurs amendements.
Ainsi, le premier amendement adopté porte sur les « lacunes considérables dans la connaissance indispensable à l’évaluation des risques » et sur les « méthodes toxicologiques et écotoxicologiques existantes [qui] peuvent ne pas s’avérer suffisantes pour faire face à (...)

LUXEMBOURG – Le maïs Mon810 interdit à la culture

Le ministre de la Santé luxembourgeois, Mars Di Bartolomeo a signé le 23 mars 2009 un arrêté ministériel qui, « considérant que la toxine active Cry1Ab produite par le maïs Mon810 est susceptible d’avoir des effets sur des organismes non cibles, et que cette circonstance ne permet pas de conclure à une innocuité environnementale de ce maïs » interdit à titre provisoire sur le territoire national « la mise en culture, en vue de la mise sur le marché, des variétés de semences de maïs issues de la lignée de (...)

POLOGNE - Grève de la faim contre les OGM

Edyta Jaroszewska, agricultrice bio et présidente de l’association des agriculteurs biologiques de Pologne, a commencé le 19 mars 2009, une grève de la faim . Elle a été rejointe par deux autres agricultrices. Ensemble, elles dénoncent la politique hypocrite du gouvernement, qui ne fait rien contre les cultures illégales de maïs Mon810. Pour rappel, la Pologne a interdit la vente des semences de Mon810 mais n’a pas établi de moratoire sur la culture. Certains agriculteurs ont donc acheté de telles (...)

SUISSE - L’essai de blé GM à Pully ensemencé avec un an de retard

En Suisse, l’Ecole polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ) a demandé en 2007, l’autorisation de mener plusieurs essais de blé transgéniques, à Pully et à Zurich.
L’essai de Zurich a eu lieu en 2008, mais a été partiellement détruit par des opposants aux OGM . Cependant, l’essai n’a pas été abandonné. Fin 2008, conformément aux conditions d’autorisation de l’essai, l’Office fédéral de l’environnement (OFEV) a reçu de l’EPFZ un rapport détaillé des essais pratiqués et suite à l’examen de ce rapport, il a permis (...)

Protocole de biosécurité : peu d’avancées sur la responsabilité

Réuni à Mexico du 23 au 27 février, un groupe de travail des Parties au Protocole de Cartagena sur la Biosécurité s’est mis d’accord sur le développement d’un Protocole supplémentaire légalement contraignant sur la responsabilité et la compensation en cas de dommage dû aux organismes génétiquement modifiés (appelés organismes vivants modifiés, OVM, dans la terminologie du protocole).
Ce protocole suit une approche administrative selon le modèle de la directive européenne 2004/35/CEE sur la responsabilité (...)

Comment les media font la promotion des cultures GM

La façon dont sont traités les OGM dans les media africains a été dénoncée par le journaliste John Mbaria qui écrit principalement pour le journal kenyan East African et qui depuis 2000 suit la problématique des OGM . Pour lui, les journaux parlent des projets « miracles » de l’industrie biotechnologique, sans critique ni mise en contexte. Ainsi, récemment, les journaux se sont faits l’écho des promesses les plus folles : les Etats-Unis vont proposer une aide de 770 millions de dollars pour lutter (...)

ETATS-UNIS – Test du riz doré sur des humains

L’Université Tufts a conduit aux Etats-Unis deux essais d’alimentation avec du riz doré sur des adultes et des enfants . Le premier, effectué en 2008, avait pour objectif de mesurer le taux de beta-carotène issu du riz transgénique et présent dans l’organisme d’une personne ayant consommé ce riz. Le second, réalisé début 2009, avait pour objectif de comparer les apports de beta-carotène et sa transformation en vitamine A, ainsi que l’efficacité de cette source de vitamine A chez l’enfant selon que ces (...)

ETATS-UNIS – Des essais en champs toujours interdits

Début 2007, le tribunal de San Francisco a interdit la mise en culture expérimentale d’agrostide transgénique, tolérante au Roundup du fait d’une évaluation initiale des risques environnementaux incomplète par le ministère de l’Agriculture [1]. L’interdiction était décrétée jusqu’à ce qu’une évaluation plus complète soit conduite. Des essais en champs de cette agrostide GM avaient été autorisés et ensemencés depuis 2005.
Un an plus tard, l’entreprise Scott, productrice de cette agrostide, a fait appel de la (...)

ETATS-UNIS – Un soja conventionnel qui résiste à la sécheresse

Tommy Carter, un chercheur en phyto-génétique du département états-unien à l’Agriculture (USDA-ARS), situé à North Carolina State University, travaille depuis 25 ans sur la mise au point d’un soja qui tolérerait la sécheresse. Ce travail, au départ peu mobilisateur pour la profession agricole, a finalement été largement soutenu, à partir des années 90, notamment par l’United Soybean Board (USB) qui a offert, au total, sept millions de dollars. En finançant cette recherche, l’USB, syndicat (...)

COREE / JAPON – Se fournir sans OGM

La Corée du Sud importe 10 millions de tonnes de maïs chaque année, dont 1,6 sont destinées à la transformation alimentaire (amidon et sirop). Mais cette année, les transformateurs coréens n’importeront pas de maïs transgénique ! C’est ce qu’annonce un quotidien national, le Seoul Economic Daily . L’année dernière, des entreprises - Samyang Genex et ShinDongBang – ont effectivement importé des lots de maïs génétiquement modifié, mais l’expérience ne sera pas renouvelée cette année du fait de la chute des (...)

INDE – Le coton Bt « tue » les sols selon l’association écologiste Navdanya

Une comparaison de la qualité des sols de champs cultivés avec du coton Bt par rapport à des champs de la même région, cultivés avec du coton non GM ou d’autres plantes, conclut à une diminution « drastique » des microorganismes et enzymes présents dans le sol des champs de coton Bt . Cette étude a été réalisée par l’association Navdanya dans les régions de Vidarbha où se trouvent les plus grandes plantations de coton transgénique en Inde. Dans le détail, l’étude établit que les populations d’actinomycètes (...)

PAKISTAN – La Chine concurrence Monsanto sur le coton Bt

Les discussions initiées en 2008 entre le gouvernement pakistanais et Monsanto pour la vente de semences de coton Bt n’ont pas encore débouché . Et la raison pourrait être l’arrivée d’un troisième acteur dans cette affaire, la Chine. En effet, le Pakistan a signé, en novembre 2008, une lettre d’intention avec la Chine pour l’achat de semences de coton Bt produites par ce pays . Selon le journal pakistanais Business Recorder, le choix du gouvernement pakistanais de se tourner vers la Chine serait (...)

Après les carottes, la laitue enrichie en calcium !

Un laboratoire du Centre de Recherche sur la nutrition des enfants de l’université du Kansas a modifié génétiquement une laitue pour en augmenter la teneur en calcium. Les laitues transgéniques disposent de canaux à calcium dérégulés, provoquant une hausse de 25% de la quantité de calcium contenue dans la laitue. Selon l’article , les études effectuées concernent le goût et la texture de la laitue, mais rien sur les impacts éventuels sur l’environnement. L’université du Kansas, sur son site internet, (...)