Recherchez une information

ou par mot clé.



Inf'OGM ACTU n°14 - Novembre 2008

Inf'OGM le journal est un bimestriel de 32 pages qui vous informe sur l'actualité des OGM et des semences de façon critique et contextualisée.

Soutenez une information indépendante, abonnez-vous.

FRANCE - Un amendement à la loi Grenelle retiré in extremis...

Depuis le 8 octobre, l’Assemblée nationale examine le projet de loi "Grenelle" . Dans ce cadre et dans la partie consacrée à l’agriculture, les députés UMP Jean-Charles Taugourdeau et Marc Laffineur (Maine-et-Loire) ont souhaité présenter un amendement demandant à l’Etat de "s’engager à actualiser les règles juridiques applicables en matière de sélection végétale" .
En effet, depuis 1991, la convention de l’Union pour la protection des obtention végétales (UPOV) conditionne le droit de l’agriculteur de (...)

FRANCE - Les mairies sans OGM, c’est reparti !

Le 4 octobre, se tenait au Thor, dans le Vaucluse, une fête célébrant le panneau "Commune sans OGM" installé en entrée de ville. En effet depuis le 20 mai, la commune a voté une délibération contre la culture des PGM sur le territoire du Thor, délibération suivie d’un arrêté municipal d’interdiction. Le Préfet a déféré la délibération, mais n’a curieusement pas déféré l’arrêté (qui, contrairement à la délibération a une réelle force juridique...). Le 8 octobre, c’est la ville de Thuir dans les Pyrénées Orientales (...)

Procès de Lugos - Première instance : Pas de prison ferme pour José Bové

Le 22 octobre 2008, le Tribunal de Bordeaux a condamné José Bové à 200 jours amende à 60 euros jour, soit 12 000 euros, pour avoir, avec onze personnes, détruit partiellement une récolte de maïs transgénique, à Lugos (Gironde), en novembre 2006. Les juges ont refusé de le priver de ses droits civiques, civils et familiaux, comme l’avait requis le Procureur de la République, au cours de l’audience du 27 août dernier. Les onze autres faucheurs ont été condamnés à trois mois de prison avec sursis et à une (...)

FRANCE – Organisation et coût de la coexistence lors de la collecte des récoltes

L’étiquetage obligatoire en Europe des produits contenant plus de 0,9% d’OGM impose aux filières de s’organiser pour séparer les produits contenant des OGM de ceux n’en contenant pas, dès la collecte des récoltes. En conclusion d’une étude visant à mettre en place un modèle permettant de chiffrer le coût de différentes stratégies de collecte des récoltes, l’Inra indique : "La mise en œuvre d’une stratégie optimisée imposerait que tous les agriculteurs concernés et l’organisme collecteur se mettent d’accord (...)

UE - Conseil environnement du 20 octobre : l’encadrement des OGM en question

Le 20 octobre, les ministres européens de l’Environnement se réunissaient à Bruxelles pour discuter d’une évolution de l’encadrement des OGM . En effet, depuis cet été, à la demande de la présidence française de l’UE, un groupe de fonctionnaires des différents Etats membres de l’UE travaille sur une évolution de l’encadrement des OGM et en particulier sur le renforcement de l’évaluation environnementale, la prise en compte de critères socio-économiques, l’amélioration du fonctionnement de l’expertise, les (...)

UE - L’autorisation du soja Mon 89788 bientôt devant le Conseil

Le soja Mon 89788, également appelé Roundup Ready 2, est génétiquement modifié pour tolérer un herbicide. Il est autorisé à la culture et à l’alimentation animale et humaine aux Etats-Unis, au Canada et au Japon, et seulement pour l’alimentation animale et humaine en Australie.
Actuellement, cette PGM poursuit en Europe une procédure d’autorisation pour l’alimentation animale et humaine (il ne s’agit pas dans ce cadre d’en autoriser la culture). Le 29 septembre, les représentants des Etats qui composent (...)

ALLEMAGNE – Les transgéniculteurs assurent la biovigilance via des questionnaires

Une équipe de chercheurs de l’Institut de Biomathématiques de Rostock, en Allemagne, affirme dans un article scientifique que des questionnaires remplis par les agriculteurs pour rapporter des observations d’effets sur l’environnement liés aux cultures transgéniques représentent un outil utile pour la biovigilance . La biovigilance concerne justement la surveillance de l’environnement au regard de possibles impacts liés aux PGM après mise en culture de ces dernières. La biovigilance est une des (...)

BELGIQUE - La Wallonie rejoint le réseau des régions européennes sans OGM

Après avoir adopté des règles très strictes en terme de coexistence des PGM vis-à-vis des autres cultures , le gouvernement wallon a décidé, le 2 octobre 2008, de devenir membre du Réseau des Régions d’Europe sans OGM et de signer la Charte de Florence . Ce Réseau a été initié par dix régions européennes (au nombre desquelles l’Aquitaine et le Limousin), le 4 novembre 2003 en réaction à la publication des lignes directrices de la Commission européenne sur la coexistence.
La charte de Florence, adoptée par (...)

ITALIE - Maïs, blé, tomates GM : semblables ou non à leurs homologues non GM ?

Des scientifiques italiens, de l’Institut national de recherche sur l’alimentation et la nutrition, ont comparé la composition de maïs GM, de blé GM et de tomates GM à celle de leur contrepartie non transgénique . Leurs travaux ont porté plus particulièrement sur les acides gras, les antioxydants non saponifiables, les phénols, polyphénols, caroténoïdes, vitamine C, l’activité antioxydante totale et la composition minérale des plantes. Selon leur étude, aucune différence significative n’a été relevée dans (...)

ROYAUME-UNI – Un tiers des animaux de laboratoire sont GM

Selon un article du Daily Mail [1], un tiers des animaux utilisés pour des expériences en laboratoire au Royaume-Uni sont génétiquement modifiés. Ces animaux sont principalement des rongeurs (83%) et des poissons (10%). Ainsi, pour l’année 2007, 3,2 millions d’expériences ont eu lieu sur de tels animaux transgéniques, une augmentation de 6% par rapport à 2006 souligne le quotidien. Les modifications génétiques effectuées ont pour objectif de mimer des maladies humaines, synthétiser des médicaments, (...)

ROYAUME-UNI - Des arbres transgéniques bientôt à l’essai ?

La Commission britannique des forêts – l’organe mandaté par le gouvernement pour gérer les forêts nationales et conduire des projets de recherche - a reçu une demande d’accord pour que des essais en champs de peupliers transgéniques, à taux de lignine réduit, soient menés sur les terres qu’elle gère . Selon les scientifiques de l’Université de Southampton à l’origine de la demande, la modification effectuée rendrait la production d’éthanol ou de pulpe à papier plus facile. Cette demande relance le débat sur (...)

ROYAUME-UNI - Des champs contaminés détruits par les autorités

Deux essais en champs de colza conventionnel situés à Aberdeenshire et à Arbroath, en Ecosse, ont été détruits. La cause : ces essais étaient contaminés par du colza transgénique ne bénéficiant d’aucune autorisation . Les tests concernaient une nouvelle variété de colza conventionnel et étaient menés par le Collège écossais agricole et la Société britannique des améliorateurs de plantes. On ne dispose encore que de peu d’informations, si ce n’est que le colza transgénique non autorisé est tolérant à un (...)

Afrique de l’Est – L’adoption de PGM n’aurait pas de conséquences sur les exportations vers l’Europe

Un rapport du Comesa (Common Market for Eastern and Southern Africa - Marché commun pour l’Afrique australe et orientale) de 2006 indique que les exportations agricoles de l’Afrique vers l’Europe ne seraient pas trop affectées par l’adoption en Afrique de l’Est de cultures GM. C’est ce que relate, deux ans plus tard, un article récent du journal ougandais The Monitor . La démonstration est simple : les exportations de ces six pays (Egypte, Ethiopie, Kenya, Ouganda, Tanzanie et Zambie) vers l’Europe (...)

BRESIL / ETATS-UNIS - La betterave transgénique en question

La betterave à sucre transgénique est au cœur d’une grande polémique ) et plusieurs campagnes citoyennes ont été organisées dernièrement .
Au Brésil, l’une de ces campagnes a porté ses fruits, puisque l’entreprise Hershey’s, entreprise qui fabrique 5,5% des confiseries mangées dans le monde propriétaire de la marque internationale KitKat, a décidé de ne rien commercialiser qui contiendrait du sucre extrait d’une betterave transgénique. L’entreprise s’est en revanche bien gardé de préciser sa politique (...)

PEROU - Cultivera ou cultivera pas les OGM ?

Début octobre [1], le ministre de l’Environnement péruvien a annoncé que dès janvier 2009, le pays évaluerait l’intérêt de se déclarer "sans OGM" dans le but de promouvoir l’agriculture bio. Dans le même temps, son homologue à l’agriculture affirmait que l’entrée des plantes génétiquement modifiées (PGM) au Pérou serait "une décision intelligente qui prendrait en compte le futur alimentaire des péruviens".
Mais dans le cadre d’un accord bilatéral de promotion commerciale entre le Pérou et les Etats-Unis, le (...)

ETATS-UNIS – Des lignes directrices pour l’autorisation commerciale des animaux génétiquement modifiés

Le 18 septembre, la Food and Drug Administration des Etats-Unis (FDA) a présenté un projet de directives sur la réglementation des animaux génétiquement modifiés . Selon la FDA, le document a pour but de "rendre plus claire la compétence réglementaire de la FDA dans le domaine" aux yeux du public et des industriels. Le public a jusqu’au 18 novembre pour réagir sur le texte. Aux Etats-Unis, l’autorisation des animaux GM est soumise aux prescriptions de la loi fédérale sur les aliments, les médicaments (...)

ETATS-UNIS – Ristournes sur les polices d’assurance pour les PGM

En septembre 2007, le Service Fédéral d’Assurance des Cultures (FCIC), agissant sous l’autorité du ministère états-unien à l’Agriculture (USDA), a voté un programme dont la finalité est d’assurer aux agriculteurs cultivant du maïs transgénique de Monsanto l’accès à des assurances à coûts réduits de 20 à 70% [1]. Les maïs concernés sont ceux produisant une protéine Bt leur conférant une résistance à la pyrale du maïs ou au ver des racines, couplé à une tolérance à l’herbicide RoundUp. Le 14 août 2008, ce même FCIC (...)

ETATS-UNIS – Un scientifique critique la procédure d’évaluation des PGM

Le Pr. David Schubert, de l’Institut Salk sur les Etudes Biologiques aux Etats-Unis, expose une revue des problèmes qui devront être analysés avant que des PGM de seconde génération, modifiées pour disposer de taux de composants différents (acides gras oméga 3, vitamines, acides aminés), ne soient autorisées . Pour ce scientifique, plusieurs données scientifiques justifient une évaluation stricte de ces PGM avant autorisation. En effet, la modification génétique d’une voie métabolique peut avoir des (...)

CHINE – Un insecte cible, pourtant résistant au coton Bt

Des scientifiques chinois de l’Institut de protection végétale ont étudié les effets de deux cotons Bt différents (BG1560 et GK19) sur un insecte appelé Spodoptera litura F., de la famille des lépidoptères, cibles de la protéine Bt synthétisée dans ces plantes. Les résultats , issus de trois années d’analyse (2002-2005) dans la vallée chinoise de la rivière Yangtsé, montrent que les larves de cet insecte sont assez peu sensibles au coton Bt puisqu’aucune différence de densité de population n’a été observée (...)

INDE – Aubergine Bt, brebis et chèvres intoxiquées, PGM : deux experts donnent leur avis

Un comité d’experts indépendants a été mis en place en septembre 2006 par le gouvernement indien pour étudier le dossier des essais en champs d’aubergines Bt, déposé par Mahyco, filiale indienne de Monsanto . Après près de deux ans de travail, le Pr. Prabhakaran, président de ce comité, a livré un point de vue sur ce dossier ainsi que sur d’autres données concernant les PGM en Inde . Pour l’aubergine Bt, plusieurs problèmes sont soulignés. Ainsi, les expériences de stabilité thermique de la protéine Bt (...)

INDE – Des cultures de coton Bt malgré un moratoire régional ?

La mort récente de 93 chèvres qui avaient brouté près d’un champ de coton à Bolangir, dans l’état d’Orissa, a soulevé des soupçons quant à une possible nature transgénique de ce coton . Le gouvernement d’Orissa a pourtant interdit la mise en culture de coton transgénique. Dans l’attente de résultats confirmant ou infirmant la nature transgénique du coton et la cause de la mort des chèvres, un homme a tout de même été arrêté pour avoir empoisonné les chèvres par utilisation de pesticide à base (...)

INDE - « Je ne suis pas un rat de laboratoire »

Alors que l’Inde est sur le point d’autoriser la commercialisation d’une aubergine transgénique Bt , la coalition pour une Inde sans OGM , soutenue par Amala Akkineni, actrice et militante indienne, vient de lancer une large mobilisation des consommateurs d’ Hyderabad (Etat de l’Andra Pradesh), avec une campagne qui a pour slogan « je ne suis pas un rat de laboratoire » . Cette campagne a deux buts : informer les consommateurs sur la nourriture issue de produits transgéniques et ses risques (...)

AUSTRALIE – Une nouvelle « mauvaise herbe » résistante au glyphosate

L’enregistrement officiel d’une troisième plante dite « mauvaise herbe » résistante au glyphosate a conduit le Centre de Recherche Coopérative (CRC) national australien de gestion des mauvaises herbes à conseiller aux agriculteurs de diminuer leur utilisation de glyphosate . Douze ans après l’apparition de la première mauvaise herbe résistante à cet herbicide, l’ivraie raide (Lolium rigidum), dans l’Etat de Victoria, un an après la seconde, le "blé du Dekkan" encore connue sous le nom évocateur de "panic (...)

AUSTRALIE – Les PGM au cœur des élections

Le moratoire sur les PGM a été au centre des récentes élections législatives de l’état d’Australie occidentale. D’abord au moyen d’une publicité contre les PGM, appelant à voter contre le parti libéral pro-OGM [1]. Dans le même temps, une pétition signée par 25 000 personnes et demandant le maintien du moratoire actuel a été remise à Colin Barnett, leader de l’opposition dans cet Etat. Une lettre signée d’organisations japonaises représentant 4,5 millions de consommateurs lui a également été remise, dans (...)

Effet confirmé du maïs Bt sur les nématodes

Alors que l’avis de la Haute Autorité sur le maïs Mon810 [1] faisait état d’effets négatifs du maïs Mon 810 sur les nématodes, une étude publiée en début d’année [2] confirme à nouveau de tels effets. Des chercheurs du centre d’Evaluation écologique des Sédiments et des sols en Allemagne montrent que la reproduction et la croissance de Caenorhabditis elegans sont réduites significativement lorsque ce nématode est exposé durant quatre jours à du sol provenant de cultures de maïs Mon 810. Les chercheurs (...)

Des abeilles à six kilomètres de leurs ruches

Une étude conduite au Kenya par le Centre de Recherche Internationale de Nairobi (ICIPE), en collaboration avec l’Institut français de Recherche pour le Développement (IRD), démontre que les abeilles peuvent être les vecteurs de transport des transgènes des cultures GM aux cultures voisines, sur plusieurs kilomètres . Les expériences furent menées sur des cultures de niébé (Vigna unguiculata), une plante potagère cultivée en zones tropicales. Le parcours des abeilles a été surveillé par traçage radio. (...)

Colloque de l’AFIS : des plantes miracles pour demain ?

L’association Française pour l’information scientifique (Afis) a organisé au Sénat, grâce aux soutiens du sénateur Jean Bizet et du député Jean-Yves Le Déaut, le colloque "Biotechnologies & Agriculture durable, un post-Grenelle de l’environnement". Le comité scientifique était assuré par Yvette Dattée, Marc Fellous et Louis-Marie Houdebine. Les actes de ce colloque affirment que les PGM présentent non seulement très peu de risques mais qu’en plus elles peuvent être source d’améliorations, tant (...)